Méfions-nous de tous les « censeurs de masse », isolés ou collectifs…

Les mots de Trump l'ont condamné au banissement

Editorial - J’ai été un temps en désaccord avec la suspension de l’expression sur les réseaux sociaux de celui qui incarne une extrême façon de penser la politique, surfant sur les radicalismes, et les clichés d'une Amérique forte, en réclamant la résurgence de la grandeur du pays. En désaccord, au nom de la liberté d’expression. Et puis, il y a eu, comment dirais-je, une évolution...

Par Thomas H.

Il m’est très vite apparu qu’il fallait, bien avant, le triste épisode du Capitole, mettre un holà, à cette politique de la terreur intellectuelle encourageant la violence au nom de ses intérêts. Arrêter que des propos racistes, sexistes, suprémacistes puissent trouver une large audience dans l’impunité la plus totale. Supprimer le compte du président, plus rapidement aurait é...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici