Résistant au Glyphosate, le colza OGM Monsanto planté «de façon inopinée»…

Dans le Grand Ouest, cela concerne 2000 hectares. « Des semences génétiquement modifiées [Résistantes au glyphosate, NDLR] ont été détectées, une quantité infime, (estimée à 0,005%) dans trois lots de semences de colza commercialisés en France par la société Dekalb [Bayer a racheté Monsanto qui avait racheté Dekalb en 1998, NDLR] » peut-on lire dans un communiqué de Bayer-Monsanto publié le 6 février 2019. Il précise que le colza planté l'a été sur « 8000 ha» dans l’hexagone. Cela représente «environ 700 agriculteurs » qui ont vu, ou verront, leur colza planté en phase de croissance, détruit dans les parcelles avant que la floraison n'intervienne en mai.

Par Thomas H.

Comment ces semences OGM en provenance d’Argentine, selon un responsable Bayer-Monsanto pour la région Bretagne-Pays-de-Loire, ont pu « de façon inopinée » se retrouver au sein de plusieurs lots de semences Dekalb non génétiquement modifiées ? Mystère. Bayer-Monsanto répond tout de même, officiellement qu’« En l’absence de l’identification précise de la cause du problème à ce jour, nous suspendons la production de semences de colza en Argentine, d’où provenaient les semences en question, et alors que cette zone est normalement indemne de production de semences...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici