Samuel Tual (Medef 53) : «Nous aurons l’avenir que nous méritons !»

«La réforme du code du travail proposée permettra plus d'agilité» selon Samuel Tual, le patron du Medef en Mayenne qui a bien voulu répondre à nos questions. «Agilité» sans qu'on ne sache trop par lui ce que cela veut dire, c'est l’élément de langage boutique du Medef que le PDG d'Actual - 190 agences d’intérim en France - utilise à deux reprises pour répondre. Si celui qui avait écrit à la ministre lui demandant de« libérer le Travail» emploie bien le terme de «flexibilité», le PDG d'Actual ne parle pas en revanche de «sécurisation» pour les salariés. Pour lui et même s'il ne le dit pas explicitement, on comprend que nous devons aller vers la primauté du contrat sur la loi, alors que la ministre est en train justement de tenter de mettre au point un projet de loi. D'ailleurs pour le patron du Medef 53, «[...] La loi décide pour tous. Elle est d’une rigidité qui mène à la catastrophe et ne tient pas compte des spécificités ni des territoires, ni des entreprises, ni des individus.» écri...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnez-vous!

Pour lire la totalité de cet article, choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal