Sénatoriales Mayenne 2017 : vers un nouveau train de sénateurs

La présentation des candidats en Mayenne a fait apparaitre un évident toilettage des têtes d'affiches. La loi sur le non-cumul des mandats fonctionne. Mais à cause d'un machisme persistant, «candidate » se prononce toujours largement « suppléante » et un article du code électoral appliqué à la lettre va jusqu'à les faire apparaitre comme «suppléant» au masculin sur les bulletins de vote officiels ! Si les étiquettes partisanes valsent ou tanguent au gré de l'arrivée de LREM, il n'empêche que des courants sous-terrain de la notabilité, et des fiefs politiques demeurent. La meilleure illustration reste la forte influence locale de Jean Arthuis avec le « lancement » de sa propre attachée parlementaire, Valérie Hayer (LREM), et la sénatrice Élisabeth Doineau (UDI), tout autant sa protégée, qui...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici