Société – Les canettes de Claude Gourvil, ou le « Street Art de l’incivilité »

"Apologie de l'écrabouillement"

Il ne traque pas les canettes, en fait elles s'imposent à lui. Alors, il a commencé à les photographier sous toutes leurs formes et avec le temps il s'est pris au jeu. A travers cette démarche, il observe la lente dégradation d'un objet symbole de la société de consommation.

Par Thomas H.

Claude Gourvil s'intéresse à ces objets en aluminium qui une fois vides sont jetés par terre. La démarche, " n'est pas sociologique, et ça n'a rien de scientifique...Ces canettes, elles s'imposent à moi, à force...

La suite est réservée aux abonné-es

Déjà abonné-e ?  Se connecter

Pas encore abonné-e, faites-le ci-dessous ⤵

  • Lisez ce qu’on ne lit pas ailleurs en Mayenne
  • Soutenez un journal indépendant adossé à une association reconnue d’intérêt général
  • Nouveau et plus simple, payez par prélèvement SEPA - Paiement sécurisé

Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle
Paiement mensuel. Renouvelé tacitement chaque mois.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
J'écoute les podcasts et visionne les vidéos
 
Abonnement annuel
▶ 32 €/an
32 € au lieu de 36 € pour 12 mois de lecture.
Paiement annuel, renouvelable tacitement chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
J'écoute les podcasts et visionne les vidéos
 
Abonnement de soutien - Asso et institutions
👉 60 €/an
J'apporte mon soutien à leglob-journal -
Paiement renouvelable tacitement chaque année
J'ai accès aux archives du Glob-journal
J'écoute les podcasts et visionne les vidéos
 

Sur tous les écrans, ordinateurs, tablettes et smartphones : lisez leglob-journal.fr



Contactez-nous : ici