Sorrento Lactalis Inc. Ă  l’amende 🔓

Aux États-Unis, Sorrento Lactalis Inc. a dĂ» rĂ©gler il y a 6 mois, en juillet 2013 Ă  l’EPA, Ă  l’Agence de Protection de l’Environnement une amende de 91 532 dollars, en violation de la Loi sur l’assainissement de l’air. DĂ©jĂ  en aoĂ»t 2010, le fabricant de fromage avait Ă©tĂ© condamnĂ© toujours aux États-Unis, Ă  verser 315 000 dollars d’amende pour avoir polluĂ© les eaux d’un cours d’eau sur plusieurs annĂ©es. Des dĂ©mĂŞlĂ©es judiciaires qui “floutent”, ici en Mayenne l’image, lisse que l’on a du groupe lavallois multinational. 

Par Thomas H.


En Août 2013, Sorrento Lactalis Inc. a annoncé un investissement de 40 millions de dollars pour étendre son usine située à Nampa, une ville dans l’État de l’Idaho aux États-Unis. Ce qui devrait favoriser l’économie dans le comté où est installée l’unité Lactalis, se sont réjouit dans la presse, les autorités locales.

L’Idaho, c’est un état situé au Nord-Ouest des États-Unis. Terre de grands espaces à plus de 8 000 kilomètres du siège social qui se trouve en Mayenne.

Le groupe Lactalis avait rachetĂ© en 1992 l’entreprise Sorrento notamment pour s’ancrer aux États-Unis et dĂ©velopper ses activitĂ©s. Sorrento avait Ă©tĂ© crĂ©Ă©e en 1947 par un immigrant italien.

Selon l’EPA, l’Agence de protection de l’Environnement, le fabricant de fromage ne rĂ©pondait pas, en matière de protection de l’air, aux « exigences de gestion des risques (…)».
Car en vertu de « la Loi sur l’assainissement de l’air, pour des installations qui traitent de grandes quantitĂ©s de produits chimiques – c’est le cas pour Sorrento Lactalis Inc. qui utilise plus de 10.000 livres d’ammoniac anhydre selon l’EPA – les entreprises sont tenus d’Ă©laborer un programme de gestion des risques pour bien fonctionner en entretenant l’Ă©quipement. »
L’ammoniac anhydre est un gaz toxique irritant et inflammable. Il peut former avec l’air un mélange explosif. Une projection d’ammoniac anhydre sur la peau entraîne des brûlures profondes. En cas d’inhalation, il produit un œdème pulmonaire.

L’entreprise s’Ă©tait donc exonĂ©rĂ©e d’ «inspection et d’essai, certification annuelle des procĂ©dures, et de la conformitĂ© (…).» Sorrento Lactalis Inc. s’est mis depuis en conformitĂ©. On s’en doute.

Mais en 2010, elle avait déjà été condamnée par la justice des États-Unis. « Sorrento Lactalis Inc. a dépassé ce qui lui était autorisé » écrivait officiellement le Ministère de la Justice. Violant ainsi l’accord qui avait été scellé entre l’entreprise, le ministère de la Justice et l’Agence de protection de l’Environnement (EPA). Encore elle.

                     Â« Nous allons continuer Ă  demander des  sanctions lorsque les entreprises ne parviennent pas Ă  se conformer Ă  leurs obligations.»

En cause, cette fois, les niveaux d’autorisation de rejets des eaux usées qui ont été dépassés selon ses experts. La société qui traite ses eaux usées avec une unité de retraitement autonome, évacuait ses excès de polluants de l’usine toujours située à Nampa, en violation cette fois de la Loi sur l’assainissement de l’eau.

« Le Ministère de la Justice saura vigoureusement faire respecter les règlements qui protègent nos cours d’eau », avait déclaré Ignacia S. Moreno, la procureure générale adjointe de la division environnement et ressources naturelles du ministère de la Justice des États-Unis. Et « nous allons continuer à demander des sanctions lorsque les entreprises ne parviennent pas à se conformer à leurs obligations. ».

« L’entreprise a dépassé à plusieurs reprises son autorisation de rejet sur une période de trois ans. (…) De Décembre 2005 à Septembre 2008 », et c’est le cours d’eau Mason Creek qui a été pollué. « Sorrento Lactalis Inc. a déchargé environ 650 000 gallons par jour d’eaux usées » précise le Ministère de la Justice états-unien.

                   Â« Les entreprises comme Sorrento Lactalis Inc. doivent gĂ©rer leurs dĂ©chets de façon responsable et prĂŞter attention aux limites qui leur sont accordĂ©es »

Il lui avait également été reproché « le défaut de prélèvements et donc d’analyses d’échantillons, (…) colibacilles, demande biologique en oxygène, phosphore et pH de l’eau ». Au passif également de Sorrento Lactalis Inc. précise le rapport du Ministère de la justice : «ne pas avoir averti en temps et en heure l’Agence de protection de l’Environnement, de ses rejets».

« Mason Creek se jette dans la rivière Boise et les polluants peuvent dégrader la qualité de l’eau, écrivent les juges, et entrainer un préjudice pour les poissons et d’autres espèces sauvages, en diminuant la qualité des eaux. »

Il faut savoir que la rivière Boise est un habitat naturel notamment pour le saumon avec des teneurs limites fixées pour la qualité de l’eau. Et notamment pour les éléments nutritifs dont le phosphore précisent les juges. Ce dernier peut affecter de façon négative l’habitat du saumon en favorisant par exemple la croissance des algues, ce qui peut diminuer les niveaux d’oxygénation de l’eau et donc avoir un impact négatif sur les organismes vivants tels que les poissons.

« Les entreprises comme Sorrento Lactalis Inc. doivent gérer leurs déchets de façon responsable et prêter attention aux limites qui leur sont accordées », a déclaré Jim Werntz, le Directeur du Bureau de l’EPA, l’Agence de Protection de l’Environnement de l’État de l’Idaho. » Des propos qui sont repris sur le site du Ministère de la Justice des États-Unis.


Le logo officiel du glob-journal

Informations, investigations, analyses et opinions en Mayenne – s’abonner ici


Commenter cet article