Stéphane Le Foll : «Le mastodonte Lactalis doit publier ses comptes»

Lactalis n’ayant jamais publié ses comptes, ce n'est pas tout à fait vrai. En 2011, alors qu’il lance une OPA sur Parmalat, le N°1 italien - via sa holding BSA comme l’a révélé Emmanuel Macron - il se voit contraint pour la première fois de les publier. La multinationale mayennaise, non cotée en bourse, attachée au culte du secret, on l'a vu dans l'affaire du lait contaminé à la salmonelle, a aussi celui de ses chiffres. En outrepassant la loi, et préférant payer des amendes. Alors ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll avait déclaré « Il y a aujourd'hui des industriels qui ne publient pas leurs comptes. Comme le mastodonte laitier Lactalis (...) Ce n'est pas légal […] ». Aujourd’hui, Stéphane Le Foll est sur leglob-journal.

L'entretien

Leglob-journal : Stéphane Le Foll,...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Il vous reste 85% à lire. Pour obtenir l'accès à la totalité de cet article, choisissez l'abonnement qui vous convient. Vous aurez ainsi accès à tous les articles du Glob-journal



Faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement annuel
▶ 32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture. Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle. Renouvelable chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici