Suspendu, puis radié et condamné, le voilà inscrit au Fichier des délinquants sexuels

Trois ans de prison dont vingt-deux mois avec sursis et mise à l’épreuve pendant trois ans, le tout assorti de plusieurs obligations, un ancien médecin anesthésiste-réanimateur en poste à l’hôpital de Chateau-Gontier (ci-dessus) a été condamné le jeudi 14 septembre 2017 en correctionnel à Laval pour «agression sexuelle par personne abusant de l'autorité que lui confère sa fonction». Yann-Jean Ginter, 62 ans, a été inscrit au fichier des délinquants sexuels.
Par Thomas H.

a plaidoirie de l’avocat de la défense, Cyril Gosset du barreau de Paris, n’y a rien fait. La peine prononcée accentue celle qui avait été demandée par le Procureur de la République. Quatre mois de sursis mise à l’épreuve de plus lui ont été infligés. L’idée maîtresse avancée par l’avocat de la défense que «la nudité ne peut pas à elle-seule caractériser l’agression sexuelle » n'a pas fonctionné. C’était oublier les passages appuyés sur le coté des seins, les mains du praticien sur les hanches des patientes à qui il...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Vous voulez lire la totalité de cet article? Choisissez une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal