Tentations Primaires pour un électeur de gauche

«35 ans, cadre dans l'agroalimentaire, mayennais d'adoption», Simon Romanin, c'est décidé, va voter sans doute un peu contre son gré les 20 et 27 Novembre prochain. Ce mayennais appartient à ces électeurs de gauche qui ont prit le parti de voter à la primaire de droite et du centre. Pour ne pas à avoir l'année prochaine à «choisir entre un candidat de droite extrême et une candidate d'extrême droite». Témoignage.

Par Simon Romanin*

Après la réussite des primaires du Parti Socialiste en 2012, nous voici donc, nous Français, invités à désigner le représentant de la droite et du centre pour les élections présidentielles de 2017. En 2011, le Parti Socialiste avait fixé officieusement à 2 millions de participants le seuil pour qualifier de «succès» la participation. Au final 2.8 millions de français se sont mobilisés.

Les Républicains espèrent, bien entendu, dépasser ce chiffre. Paradoxalement, je n’ai pas pu voter en 2011 (un problème de listes électorales non mises à jour). Mais que l’exercice semblait plaisant ! Pouvoir participer à la désignation de son candidat, quelle avancée pour nous autres électeurs qui subissions le choix des partis!

Me situant à la droite de la Gauche et à peine remis du scandale DSK, mon bulletin aurait été pour Manuel Valls. Charismatique,...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici