THT : chemin tout tracé

Une ligne à Très Haute Tension et ci-contre des fûts de déchets radioactifs d’une centrale nucléaire avec lesquels il faut bien cohabiter...

Avis favorable à l'utilité publique. Le Préfet de la Manche, coordinateur et donc « chargé de faire passer le courant » entre ses homologues des autres départements également concernés par ce projet baptisé Cotentin-Maine, vient de prendre une décision en ce sens. Prévue à l’horizon 2012, cette ligne pourra acheminer l'électricité produite par le réacteur nucléaire de Flamanville, en construction sur la pointe nord-ouest de la Manche.
Mobilisation
Ce faisant, Monsieur le Préfet s’en est remis au ministre, à Paris, pour une éventuelle étude épidémiologique indépendante réclamée depuis longtemps par les opposants au projet.

Belle et effrayante à la fois, la ligne à très haute tension, communément appelée la THT...

La THT, c’est un dossier polémique car par exemple une partie de la Mayenne traversée (16 communes sont concernées) rechigne à voir cette ligne de 400 000 Volts fleurir et « défigurer le paysage ».

Des mayennais qui ont toujours su se mobiliser quand leurs intérêts étaient en jeu. Le dernier exemple en date ce fut le projet d’étude de laboratoire d’enfouissement de déchets nucléaires radioactifs dans le massif d’Izé.

Il y a pr...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici