Transparence et opacité!

 

 

«En validant (...) les grands principes la loi sur la transparence, le Conseil constitutionnel s'épargne un procès en ringardise et sauve la mise de l'exécutif. Mais il censure des dispositions importantes et amoindrit encore la portée de cette loi écrite après les aveux de Jérôme Cahuzac.», écrit Mediapart à l’origine de «L'affaire Cahuzac ».

Le journal en ligne poursuit en observant que «le renoncement le plus frap-
pant concerne les activités annexes des parlementaires. (...) Un député ou un sénateur pourra donc continuer à être avocat d'affaires. Les parlementaires pourront continuer à mélanger allègrement les genres et les intérêts.» Pourtant, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait déclaré aux députés : « Est-il acceptable qu’un parlementaire (soit) à ...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici