Tribune – « (…) chaque mayennais doit avoir accès aux soins» – Par Maxime Lebigot

Se prendre en mains. C'est ce qu'a décidé ce lavallois qui ne veut pas rester sans rien faire face à ce qu'il est convenu d'appeler le «désert médical» mayennais. Rien que sur la ville de Laval, ce sont «environ 10 000 habitants sans médecin généraliste, soit 1/5ème de la population (...) c'est grave!» estime Maxime Lebigot qui a souhaité faire face aux refus des professionnels de santé de ne pas accepter d'élargir leur patientèle. Il a créé un Collectif de citoyens mayennais sans médecin, un collectif pour peser à tous les niveaux.
Par Maxime Lebigot

Début septembre 2016, mon épouse et moi avons mené une réflexion autour de la création d’un Collectif de citoyens mayennais sans médecin.

En effet, depuis début juillet notre médecin généraliste est parti en retraite après plus de 40 ans de travail dévoué. Nous subissons, ma femme, mon fils de 5 mois et moi-même, un refus de l’ensemble des généralistes de nous accepter en tant que nouveaux patients. Un seul a bien voulu recevoir notre fils pour son suivi mensuel.

J’ai alors lancé un message sur Twitter pour informer de la création d’un Collectif de citoyens mayennais sans médecins ! Le Courrier de la Mayenne a repéré ce message et a consacré sa Une du 8 septembre sur mon histoire. Du coup de nombreux messages nous sont parvenu...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici