Ukraine : « L’heure est aujourd’hui à la solidarité » – Par Yanis Faucon

Les prises de paroles sur les parvis de la mairie de Laval en Mayenne - rassemblement en solidarité pour l'ukraine

Paixмир

Près de 400 personnes se sont rassemblées devant l’hôtel de ville de Laval, samedi 26 février 2022, « sans slogan ni drapeau » mais en silence et loin des querelles partisanes des partis politiques. Unies, en hommage au peuple ukrainien, victime de cette « guerre d’invasion » perpétrée par la Russie et décidée par Vladimir Poutine. « Kiev est sous les bombes. À la lisière de l’Europe, (…) la terre d’Ukraine retentit du fracas des missiles et des colonnes de chars »

Pensées profondes

Par Yanis Faucon


La belle lettre guillemet du Glob-journal

« Alors que nous sommes rassemblés dans la paix et la liberté (…) Kiev est sous les bombes. À la lisière de l’Europe, […] la terre d’Ukraine retentit du fracas des missiles et des colonnes de chars ». L’ex-président de la LDH en Mayenne, Alain Vignier s’est exprimé le premier au nom de la Ligue des Droits de l’Homme. Sous un soleil radieux sur les parvis de l’Hotel de Ville inondés de lumière, sur les marches d’escaliers qui servaient d’estrade.

Le mouvement de solidarité en faveur de l’Ukraine a rassemblé environ 400 personnes silencieuses ; elles avaient répondu présent devant la mairie de Laval, où les drapeaux de l’Ukraine et de la France étaient côte à côte. Symboliquement. L’émotion et la protestation citoyenne étaient portées par des prises de parole, celle du représentant de la section départementale de Ligue des droits de l’Homme, mais aussi du président de la Maison de l’Europe en Mayenne Michel Ferron, et de Florian Bercault le maire de Laval. Des mots de compassion au peuple ukrainiens, dans des prises de parole ponctuées d’applaudissements.

Alain Vignier condamne au micro : « la décision du président russe, Vladimir Poutine, d’avoir déclenché une guerre d’invasion contre l’Ukraine (…) nous renvoie aux périodes les plus sombres et les plus atroces de notre histoire, de l’histoire de l’Europe. (…) Ne soyons pas amnésiques ! (…) la terre d’Ukraine retentit du fracas des missiles et des colonnes de chars. Les ukrainiennes et les ukrainiens étaient en train de construire un Etat de droit. Au delà de leur diversité et de leurs contradictions ils construisaient un Etat démocratique. La guerre étrangère s’abat sur eux et c’est la fuite éperdue de femmes, d’hommes, d’enfants sur les routes encombrées du désespoir. C’est la primauté du dialogue politique et diplomatique qu’on assassine. C’est la démocratie qu’on assassine.». Une union lavalloise pour dire « non au retour des périodes les plus sombres et les plus atroces de l’Histoire de l’Europe ». (…) Un rassemblement, à Laval ? C’est dérisoire, c’est se montrer et puis c’est tout. Tout cela est bien loin et ne nous concerne pas. Les sceptiques, vaille que vaille, se donnent ainsi bonne conscience. Ils acceptent le pire» . Il a conclu au nom de la LDH, en militant pour la paix en ajoutant : « les armes doivent se taire et cesser de circuler impunément »


rassemblementukrainemaisoneurope
Des élus, avec ou sans l’écharpe tricolore et des anonymes avec ou sans enfant, et quelques ukrainiens – © Maison de l’Europe 53

Pour Michel Ferron, « L’heure est aujourd’hui à la solidarité avec le peuple ukrainien » (…) Le président de la Maison de l’Europe en Mayenne a dénoncé cette guerre, menée par la Russie, qui a pour but de nous diviser : « au-delà de cette soif d’expansionnisme territorial, mise au service d’une idéologie de domination, l’agression de Poutine contre l’Ukraine, (qualifiée d’ « Etat fantoche ») vise d’abord à déstabiliser l’Occident tout entier qu’il déteste, à commencer par l’Europe symbolisant un monde de valeurs qu’il combat, telles que le respect de l’état de droit et de l’idéal démocratique ». Avec émotion, l’ancien élu ajoute : « La double situation de l’Ukraine, au cœur de l’Europe géographique mais également à la frontière de l’Union européenne, ne peut que l’encourager à tenter de poursuivre cette croisade jusqu’au bout. Pour autant, il serait parfaitement illusoire d’attendre de la communauté européenne qu’elle puisse à elle seule résoudre la crise, alors que toutes les initiatives [Vladimir Poutine, NDLR] diplomatiques au plus haut niveau ont échoué. Nous le savons bien, à la Maison de l’Europe en particulier, après le large consensus international dans lequel s’est établie sa fondation, comme facteur de la paix mondiale, la construction d’une Europe politique continue à susciter interrogations et divisions.»


« Accueillir des réfugiés »


ukrainehotelvillelavalsolidarite
L’hotel de ville aux couleurs du drapeaux de l’Ukraine jaune et bleu – © leglob-journal.fr

« Aujourd’hui, à Laval, face à une telle gravité, nos armes restent dérisoires mais ce sont celles que s’est données notre République, fondée sur un idéal de Liberté, d’Égalité et de Fraternité universelles. Plus que jamais, ces valeurs doivent nous inspirer pour dire Non à la guerre ! et exiger que soient respectées les lois du droit international. » a-t-il conclut.

Pour Florian Bercault, le maire de Laval qui tenait à être présent à ce rassemblement, « Cette manifestation montre notre soutien et permet de donner de la force à nos dirigeants pour qu’ils trouvent un moyen de stopper cette guerre en Ukraine (…) La diplomatie est la véritable arme des forts ». Des dizaines de milliers d’Ukrainiens fuient leur pays depuis le déclenchement des hostilités. Aussi l’élu de Laval s’est-il dit prêt à prendre la part de cet exode vers la France en liaison avec les services de la l’Etat, pour « donner un accueil digne à ces réfugiés ».

Depuis le vendredi 25 février 2022, des monuments sont illuminés en bleu et jaune à Laval en guise de soutien. Et notamment l’hôtel de ville de Laval. ◼


un des logos leglob-journal

Analyses, opinions, investigations et podcasts en Mayenne