Une certaine idée du syndicalisme agricole au banc des accusés

Philippe Jéhan, le président de la FDSEA 53 avec quelques-uns de ses soutiens tente d'empêcher leglob-journal de le prendre en photo

Fin mai, les quatre prévenus seront fixés. Aujourd'hui, le Parquet a requis de la prison avec sursis et de l’amende. Sans fixer de quantum. Jusqu’à deux mois selon la jurisprudence contre les deux agriculteurs lambda et Florence Desilière ; et 5000 € d’amende pour la seule FDSEA représentée par Philippe Jéhan. Tous comparaissaient libres pour « dégradation ou détérioration » et/ou « complicité de détérioration ou détérioration de bien d’autrui commis en réunion », au cours de manifestations au Péage de la Gravelle (23 janvier, 17 février et 3 mars 2011). Six ans après, la plainte trouve un épilogue .

Par Thomas H.

La première plainte de la Fédération française des industries charcutiers-traiteurs avait été classée sans suite - sans doute au nom du maintien de l’ordre public - par le procureur de l’époque Raphaël Sanesi, parti depuis. Classée, il avait donc fallu insister et ruser ...

La suite est réservée aux abonnés

Déjà abonné-e ?  Se connecter


Abonnez-vous dès maintenant ⤵

  • Lisez ce qu’on ne lit pas ailleurs en Mayenne
  • Soutenez un journal indépendant adossé à une association reconnue d’intérêt général
  • Entrez dans l’investigation, l’analyse, l’opinion et écoutez des podcasts

Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle
Renouvelé tacitement chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
J'écoute les podcasts
 
Abonnement annuel
▶ 32 €/an
32 € au lieu de 36 € pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
J'écoute les podcasts
 
Abonnement de soutien - Vous nous aimez beaucoup
👉 60 €/an
J'apporte mon soutien à leglob-journal
Paiement en une fois, renouvelable chaque année
J'ai accès aux archives du Glob-journal
J'écoute les podcasts
 

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire



Contactez-nous : ici