Vidéo – « Arrêtons de prendre les électeurs pour des crétins »

Chloé Morin écoutant un intervenant – © leglob-journal.fr
Chloé Morin écoutant un intervenant – © leglob-journal.fr

La belle lettre U sur leglob-journal

Une salle du CREF à Laval, pour voir et entendre l’essayiste et politologue Chloé Morin. Cette ancienne conseillère de Premiers ministres à Matignon, (Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls), était l’invitée de Guillaume Garot le député PS de la Mayenne. Il a été maire de Laval et a enchainé les réélections en tant que parlementaire. Dans la salle au premier rang, on notait la présence de Florian Bercault et Jean-Pierre Le Scornet, les maires à gauche de Laval et Mayenne ainsi que Yannick Favennec, député du Nord Mayenne, encarté à l’opposé sur l’échiquier politique.


La politologue Chloé Morin a Laval avec Guillaume Garot sur la tribune - © leglob-journal.fr

Chloé Morin et Guillaume Garot sur la tribune improvisée au CREF de Laval – © leglob-journal.fr

Sans apporter de réelles réponses, Chloé Morin a toutefois évoqué des dysfonctionnements dans le monde politique qui permettent, hélas, aux citoyens que nous devrions tous être de s’en éloigner de plus en plus. Pour entrer dans un monde de défiance où l’électeur est pris trop souvent pour un « crétin ».

Son premier livre traitait de la Haute administration, de fond en comble. Des hauts fonctionnaires qui regardent passer les ministres et restent en place sans être trop inquiétés, a -t-elle regretté. Car ce sont eux, trop souvent, qui mènent la danse dans les ministères. Pour regagner de la confiance, les élus doivent jouer la transparence et ne pas hésiter à dire qu’il ne savent pas, ou bien qu’il ne peuvent pas faire…

« Mon cinquième livre, déjà !« , tournait autour des dysfonctionnements de la démocratie explique-t-elle. Pointue, celle qui a fait un petit tour, de 2017 à 2020, comme directrice de l’Observatoire de l’opinion à la Fondation Jean Jaurès a dressé la listes des causes de ce désamour. Elle constate et déplore, le « déport de plus en plus du débat sur des éléments de sympathie » (comme les chats de Marine Le Pen, par exemple), « la prime à la radicalité politique » , ou la « multiplication des

clivages politiques » . Le dissensus est de plus en plus fort. Elle estime que le clivage droite gauche est toujours vivant et même exacerbé.

« Réformes et malaise démocratique« , les Gilets Jaunes en sont l’exemple le plus évident, tout comme le long épisode de la contestation de la réforme des retraites imposée finalement par le 49-3, qui a fait apparaitre un gouffre de plus en plus grand entre « le peuple » et « les élites » gouvernantes. « Il faut absolument faire apparaitre le consentement en matière de politique« , sinon « c’est l’échec de la réforme » et de l’impulsion politique à développer la politologue qui a fondé, après un passage par l’Institut de sondages IPSOS ,un cabinet de conseil en opinion dont elle est devenue la directrice générale.

Chloé Morin a émit toutefois quelques pistes pouvant conduire à améliorer les relations entre la politique et les Français. Celle qui estime qu’ On a les politiques qu’on mérite, (titre de son livre paru en 2021), évoque la responsabilité des Médias notamment mainstream soumis à l’offre et la demande et qui sont pilotés par des puissances d’argent qui financent également les candidats à la Présidentielle. Elle exhorte aussi les citoyens à s’intéresser à une presse plus exigeante et à délaisser les titres accrocheurs et sans nuance.


La salle était pleine pour venir écouter politologue Chloé Morin a Laval avec Guillaume Garot - © leglob-journal.fr

La salle était pleine pour venir écouter Chloé Morin à Laval – © leglob-journal.fr

Pour les rendez-vous électoraux qui engagent régulièrement la France tous les cinq ans, elle préconise l’inversion du calendrier actuel « Commençons par les élections législatives pour finir par la Présidentielle. C’est facile à réaliser, une simple circulaire suffit » explique-t-elle.

Mais pour Chloé Morin, l’espoir peut aussi passer par ce qu’on appelle « les élus de proximité plus expérimentés que beaucoup d’autres et qui ont le soutien des citoyens, car finalement il n’y a pas de démocratie sans élus … » ◼

Regarder la vidéo de Chloé Morin réalisée avant son intervention à la tribune ⤵3

© leglob-journal.fr

le slogan du Glob-journal