Zoom – un œil sur le Jardin des Cordeliers – Par leglob-journal

Le jardin des Cordeliers à Laval en Mayenne Photo leglob-journal.fr


Dans cette rubrique, consacrée surtout à l’image et en cinq photos, Leglob-journal vous donne régulièrement à voir la Mayenne et découvrir des ailleurs proches…

Petit aperçu du Jardin des Cordeliers

Par leglob-journal


Le jardin des Cordeliers à Laval en Mayenne Photo leglob-journal.fr
Photos © leglob-journal.fr
la belle lettre a sur leglob

A Laval, c’est un petit havre de tranquillité au sein d’un écrin de verdure en plein centre ville…

Le Jardin des Cordeliers, il faut connaitre le chemin pour le découvrir ; il ressemble a un jardin de curé, d’ailleurs il se trouve derrière l’église, où des traditionnalistes se réunissent régulièrement.

On peut s’y balader à travers les allées qui jouxtent les carrés de plantes et de fleurs qui avec le soleil exhalent leurs senteurs. C’est aussi le petit paradis des insectes et des petits rongeurs. Le Jardin des Cordeliers vaut le détour.

Pourquoi au fait, ce petit coin tranquille à Laval s’appelle-t-il jardin des Cordeliers ? Parce que les frères franciscains (« cordeliers » parce que ceinturant leur tunique d’une corde à nœuds) avaient la charge de l’église et du couvent disparu

après la révolution française.

Entretenu par la société d’horticulture de la Mayenne depuis 2007, le jardin « s’étale » sur une parcelle de plus de 1000 m2, suffisamment grande pour en faire malgré tout un jardin à taille humaine.

Sous la précédente municipalité, il avait été question qu’il soit vendu. L’équipe de François Zocchetto alors aux responsabilités cherchait par tous les moyens à céder du patrimoine pour contrebalancer la baisse de 10% des impôts locaux promise pendant la campagne électorale et qu’il a bien fallu tenir après l’élection… Fort heureusement cela ne s’est pas fait.

« C’était un petit jardin qui sentait bon (…) Avec une table et une chaise de jardin. Avec deux arbres, un pommier et un sapin (…) De grâce, de grâce, monsieur le promoteur. De grâce, de grâce, ne coupez pas mes fleurs… » chantait, déjà dans l’écologie, Jacques Dutronc … ◼



le slogan du Glob-journal