BREXIT : la fin du poker menteur ? – Par Michel Ferron

Un peu de lumière sur la "peine ombre". Sur ce feuilleton dont les britanniques ont le secret. Le Brexit, voté un peu à la va-vite, voit, à quelques encablures de la deadline qui sonne la sortie officielle des britanniques de l'UE, son sort malmené, et par la même celui de la n°1, Theresa May qui a réussi toutefois à conserver son poste de locataire au 10 Downing Street. Là aussi, il semble que le pouvoir n'ait plus de réelle et franche légitimité naturelle. Michel Ferron qui signe cette tribune sur leglob-journal évoque les mots d'impostures, de duperies et d'instrumentalisation. 

Par Michel Ferron*

Le désaveu cinglant que vient de subir Theresa May, à quelques semaines de la date officielle de sortie de l’UE, sonne la fin provisoire de l’affligeante comédie à laquelle se l...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Il vous reste 85% à lire. Pour obtenir l'accès à la totalité de cet article, choisissez l'abonnement qui vous convient. Vous aurez ainsi accès à tous les articles du Glob-journal



Faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement annuel
▶ 32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture. Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle. Renouvelable chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici