Emmaüs en Mayenne : « trente ans de solidarité et que de l’amour! »

Emmaüs en Mayenne : Trente ans, quarante-six compagnons, une centaine de bénévoles actifs, un livre, un film, et un concert d’anniversaire à la Salle Polyvalente de Laval avec deux têtes d’affiche*. Emmaüs, c’est une communauté, « laïque, solidaire, non violente, indépendante du tout pouvoir », presque une petite ONG, « très en lien en tout cas avec le territoire et qui s’investit à fond dans la vie locale ».

Pour Emmaüs, « L’humain doit rester au cœur du système »

Par Thomas H.


« Emmaüs, c’est que de l’amour » lance, avec un grand sourire, son directeur en Mayenne Philippe Leroy, faisant sans doute référence à l’une des phrases marquantes d’Henri Grouès , celui qu’on connait plus sous le pseudonyme d' »abbé Pierre », le fondateur du mouvement qui a essaimé à travers le monde : «  Toi qui souffres, qui que tu sois, entre, dors, mange, reprends espoir, ici on t’aime »… Dans la communauté Emmaüs de la Mayenne et du Castelbriantais, – nouvelle appellation – installée à Villiers-Charlemagne depuis 1988 à quelques encablures de Laval, le maître mot, c’est : réinsertion.

Au fait, pourquoi ce rapprochement avec Chateaubriand ? «  Ça a toujours été le cas… depuis toujours, depuis 1998… explique Philippe Leroy, alors on officialise en somme, et quant au Nord-Mayenne, il y a un projet d’espace de vente en commun avec Emmaüs Fougères. » Projet économique, projet social et solidaire…

Philippe Leroy (à droite sur la photo) avec les administratifs et Archimède – © leglob-journal

Pour Emmaüs « l’humain doit rester au cœur de notre système » et il est inacceptable que « notre modèle de société actuel et les politiques menées ne parviennent pas à endiguer l’accroissement des inégalités qui laissent tant de citoyens au bord du chemin » peut-on lire sur la dernière de couverture du livre qui a été édité spécialement pour les trente ans. Il recueille des témoignages des quatre Présidents successifs, Louis Hamard, Alain Bachelard, Bernard Davy et James Charbonnier, l’actuel.

La devise d’Emmaüs, cela pourrait être celle des Trois mousquetaires, « Un pour tous et tous pour un« , sauf que là, il a été choisi : « Ne pas subir, toujours agir ». La résistance et l’envie de rester debout donc comme mode de vie au service des autres. Il y a d’ailleurs un petit coté scout dans ce mouvement initié par l’abbé Pierre et relayé en Mayenne par le Père Laizé, un ancien professeur de philo au lycée confessionnel de l’Immaculé conception. Comme les scouts, toujours prêt à faire le bien.

Depuis de l’eau a coulé sous les ponts et à présent Emmaüs vit avec son temps, mais avec toujours les mêmes valeurs. La communauté propose même la vente en ligne de certains de ses produits ; « un petit Amazon» lance ironiquement les détracteurs ; « Non, LABEL, La Boutique En Ligne, cela reste à l’échelle familiale et artisanale » commente Philippe Leroy. Et ça commence à prendre.

Le bon business du recyclage

Avec ses sept salariés en Mayenne, Emmaüs développe localement un chiffre d’affaires de 1,6 millions d’euros par an, dont 1,3 sont issus de « la production propre et de la vente directe ». Coté subventions ? « Nous avons eu des aides mais uniquement pour la rénovation et les deux millions de travaux que nous sommes en train de réalisés notamment sur Villiers-Charlemagne. Mais pas de subvention de fonctionnement » développe avec transparence le directeur d’Emmaüs 53 et Castelbriantais. Ne pas avoir de subvention de fonctionnement, « c’est ce qui fait notre indépendance, ajoute-t-il. La communauté subvient à ses besoins et dégage des subsides pour développer des actions de solidarité de façon autonome».

Nico et Fred, les deux Archimède fouillant dans les bacs de vinyles à Emmaüs – © leglob-journal

Reconnue comme une entreprise d’insertion et d’intégration, elle accueille 46 compagnons dont « la moitié sont des sans-papier, libres et responsables » explique encore Philippe Leroy. Des compagnons d’Emmaüs qui sont donc pour la moitié d’entre-eux dans un parcours de migration. Le monde dans sa diversité est d’ailleurs représenté dans la communauté avec « des compagnons qui viennent d’Afrique de l’Ouest, du Maghreb, des Balkans, de Mongolie, etc. Le 10 septembre, nous avons déposé deux dossiers en Préfecture à Laval, dit-il ; deux demandes de régularisation en vertu de ce qu’on appelle l’Amendement Emmaüs qui permet à un sans-papier de demander un titre de séjour exceptionnel au bout de trois ans de présence. »

« Par le travail , Emmaüs génère les ressources nécessaires à la réalisation de l’objet social de la communauté, ajoute-t-il, en intégrant ses membres et en visant la réalisation d’un monde que l’abbé Pierre désirait plus juste, plus solidaire, plus fraternel et fondé sur le partage et la rencontre. »

A la salle Polyvalente de Laval, ce 19 octobre 2019, ce sera justement le point de rencontre de tous ceux qui aime l’action d’Emmaüs en Mayenne.

D’abord avec cet ancien compagnon Aliou Balde. Il fera l’ouverture sur scène à partir de 19 heures pour accueillir en musique le public. Plus tard, après les discours et le visionnage du film, ce sera au tour de Vistina Orkestra et d’Archimède de monter sur la scène de « La Salle Po » comme l’appelle affectueusement les lavallois : avec « 45 minutes au moins de show, la Pop, comme le dit Nicolas Boisnard la voix d’Archimède, va rencontrer les Balkans de Vistina Orkestra, ça va être très sympa ! » « Oui, ça va être super, et ensuite on fera un bœuf… pas improvisé mais travaillé… ajoute le guitariste Frédéric, le frère de Nicolas, sans en dire plus. Il y aura un partage sur scène avec une reprise… » .

James Charbonnier, le président d’Emmaüs 53 et du Castelbriantais, avec les Archimède – © Emmaüs

Partager des temps forts lors d’une soirée festive, c’est bien évidemment l’objectif. « Nous avons deux têtes d’affiches, un film, et un livre pour fêter les trente ans de la communauté, le tout avec un budget de communication de seulement 50 000 eurosMerci aux artistes… » aime à révéler, en toute simplicité, le directeur d’Emmaüs et du Castelbriantais qui garde l’esprit ouvert…


*« Emmaüs : 30 ans de Solidarité » : Anniversaire – concert avec Vistina Orkestra et Archimède – Salle Polyvalente, le 19 octobre 2019 à Laval à partir de 19 heures – Entrée 10 euros, gratuit pour les moins de 10 ans.


Soutenez votre média en ligne : faites un don à l’association leglob-journal

Commenter cet article