Molière a lu pour vous…

Là où tombe la pluie de Catherine Chanter (Éditeurs Les Escales)

On sait ce que l’on quitte mais on ne sait pas vers quoi l’on tend. Les rêves tournent souvent au cauchemar et s’enlisent jusqu’à l’improbable, c’est ce que va découvrir Ruth Ardingly en venant vivre à La Source avec son mari.

Par Molière M.

« On m’appelle, mais je suis lente à la détente. Sur le moment, il m’est impossible de savoir qui sont ces hommes que je vois appuyés contre l’évier et disséminés aux quatre coins de la cuisine tandis que je m’assois, obéissante, raide, sentant le bois de la chaise faire pression contre mes cuisses amaigries. Sont-ils là à cause de l’enquête ? ».

Au commencement était la Source, une propriété charmante où elle avait emménagé avec Marc pour se reconstruire loin des agitations...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Il vous reste 85% à lire. Pour obtenir l'accès à la totalité de cet article, choisissez l'abonnement qui vous convient. Vous aurez ainsi accès à tous les articles du Glob-journal



Faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement annuel
▶ 32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture. Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle. Renouvelable chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici