Molière a lu pour vous…

2084. La fin du monde de Boualem Sansal.

Froid dans le dos, le ton est donné dès l’épigraphe : «La religion fait peut être aimer Dieu mais rien n'est plus fort qu'elle pour faire détester l'homme et haïr l'humanité.» L’ombre de Georges Orwell plane. C’est « 1984 » revisité à la sauce d’un fondamentalisme religieux.

Par Monique M.

Ce futur est si cauchemardesque que l’on en vient à souhaiter qu’il ne soit pas prophétique. L’histoire se déroule, en Abistan. Cet immense empire tire son nom du prophète Abi, «délégué» de Yölah sur terre.

Tout est consigné dans le  Gkabul », un livre sacré. L’ancien monde a été rasé au terme d’une longue guerre sainte. La langue, les livres, l'histoire, les musées, jusqu'aux tables, couverts, vêtements, nourriture ont disparu. Le nouvel ordre a...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici