Molière a lu pour vous…

 

Condor de Caryl Férey -

Des gamins tombent comme des mouches à Santiago, pourquoi ? Une enquête officielle bâclée laisse dans la bouche un goût d’inachevé, alors débute une enquête officieuse qui déterre d'autres cadavres...

Critique par Molière M.

« Les gamins de la décharge étaient sans armes, mais une lueur étrange perçait entre leurs paupières cernées de noir. Regarde leurs yeux, Daddy, regarde comment ils ont faim. L'ogre recula mais il était encerclé. Il ne voulait pas comprendre, pas encore. »
Condor, commence par une immersion brutale dans les bas-fonds de Santiago, monde crapoteux, ivre de pauvreté, de drogue et de désespoir.

L’action menée tambour battant, nous entraîne jusque dans le désert d'Atacama avec en arrière-plan l’exploitation minière illégale des espaces protégés. On trempe salement dans l'histoire du Chili, où l’ombre de Pinochet persiste comme une larve rêvant, encore et toujours, de dictature, de torture et de meurtres en série. La ...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Vous voulez lire la totalité de cet article? Choisissez une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal