Molière a lu pour vous…

Bienvenue dans un monde sans morale ni rédemption. Déferlement de la violence dans le New-York des années quatre-vingt-dix où la rue fait sa loi. Chaque nuit, les flics du NYPD arpentent le secteur de Manhattan, zone de combat où les oubliés boivent la tasse jusqu’à la noyade, où les flics perdent leur âme.

The Whites de Richard Price

Critique par Molière M.

Tout démarre sur les chapeaux de roue pour Billy Graves qui fait ses armes dans une brigade anti-criminalité « les Wild Geese ». Le boulot n’est pas de tout repos dans ce district du Bronx, pourri jusqu’à la moelle mais l’équipe est soudée. Elle se serre les coudes même lorsque Billy, défoncé à la coke, blesse accidentellement un gamin lors d'une intervention. L'affaire, fortement médiatisée, lui vaut une mise au placard....


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Il vous reste 85% à lire. Pour obtenir l'accès à la totalité de cet article, choisissez l'abonnement qui vous convient. Vous aurez ainsi accès à tous les articles du Glob-journal



Faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement annuel
▶ 32 €/an
32 € au lieu de 36 €
J'opte pour 12 mois de lecture. Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle
Renouvelé tacitement chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici