| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Au conseil municipal de Laval, ce lundi 19 septembre, un dossier a particulièrement occupé le terrain de la séance, celui de l’aménagement de la ZAC située autour de la Gare de Laval dont la SNCF est en train d’aménager l’accueil des usagers. Une Zone d’Aménagement Concerté y est programmée dont on parle, en fait, depuis septembre 2011 et qui remonte même plus loin : à François D’Aubert. Alors, peut-on dire que la ZAC Laval Grande Vitesse – cela ne s’invente pas - avance à un train de sénateur ?

Par Thomas H. 

En tout cas, on a senti l’opposition emmenée par Jean-Christophe Boyer marcher sur des œufs. L’ancien maire qui fut aux manettes avant l’actuelle majorité a dit partager « le constat que la ZAC Gare est un atout majeur pour l’attractivité de la ville et du département  » mais il a noté aussi que « Cela fait 2 ans et demi que vous êtes à la manœuvre et aucun des travaux prévus n’a pu être lancé ; tout n’est pas imputable au retard de Réseau Ferré de France pour la pose de la passerelle. » Et paf, c’est dit ! Tout en gommant (bien-sûr) les atermoiements de l’ancienne municipalité sur le dossier de la ZAC en question.

« Franchement, c’est une étape importante, un feu vert au lancement des travaux pour un dossier d’envergure » a appuyé Xavier Dubourg, le 2e adjoint (Urbanisme, Travaux et Environnement). En effet, le projet d’urbanisation du secteur de la gare doit accompagner l’arrivée de la Ligne à Grande Vitesse mettant Laval à Paris en 1 heure 10 en 2017.

Pourtant n’y a t-il pas urgence ? Le quartier de la gare est une entrée qualifiée de « majeure [pour] la ville de Laval, dont elle entend tirer parti afin de renforcer l’attractivité du territoire à toutes ses échelles.  » C’est sans doute pour cela que les balustrades du Pont de Paris réclament un coup de peinture.

« Enfin ! », a-t-on pu entendre

La précédente municipalité de gauche avait « déjà engagé un projet de rénovation urbaine sur le quartier des Pommeraies qui le jouxte  ». Et comme le quartier de la gare sera également ce qu’on appelle un PEM, pôle d’échanges multimodal, (une offre différencié de transports rail, route et bus avec 6 quais prévus au Nord et au Sud de l’aménagement) , il faudra aller vite car la Ligne à Grande Vitesse est programmée en principe pour débouler à Laval en 2017.

Photo Richez Associés

Mais il ne faut sans doute pas confondre vitesse et précipitation. Car c’est en décembre 2014 que la ville de la Laval a confié par délibération la concession d’aménagement de la ZAC Laval Grande Vitesse à la société publique locale Laval SPLA. Et deux ans plus tard, en ce 19 septembre 2016, les élus se prononcent donc pour approuver le « cahier des charges type dont l’objet est de définir des modalités générales applicables à toutes cessions ou locations de terrains inclus dans la Zone d’aménagement concertée » .

Un quartier à taille humaine

Un document d’une vingtaine de page, « un outil technique, pas politique  » selon Xavier Dubourg qui a coupé court aux remarques de Claude Gourvil (EELV) qui a regretté « ne rien trouver dans ce document sur les moyens de faire vivre ensemble 1000 logements » dans cette ZAC dont les travaux vont se réaliser sur 10 ans. Et où l’humain sera, c’est vrai, très présent.

Mais, concrètement, que devrait-on trouver dans cette Zone intitulée Laval Grande Vitesse créée par délibération municipale en juin 2014 ?

Des constructions, de tous types, une « vitrine  » à l’entrée de la ville avec au total une surface de plancher de 138 000 m2 dont des logements (entre 1000 et 1 100 logements dont 90 dédiés aux étudiants et 25 % de logements sociaux). Il y aura jusqu’à 50 000 m2 de locaux d’activités affectés au tertiaire et 6000 m2 réservés aux commerces, avec par exemple hôtels et services.

Le secteur public sera également présent avec 9000 m2 de surface créé. Pour tout cela il est prévu de construire « par phases, de manière à tenir compte de la maîtrise foncière progressive du site et de la commercialisation des lots ». Ce ne devrait pas être un patch-work d’immeubles agglutinés les uns aux autres promet l’équipe de François Zocchetto, car il devrait y avoir selon le sénateur-maire de Laval « une cohérence urbaine en raison de la même équipe d’architectes qui va travailler sur 10 ans pour le suivi des permis de construire ».

Pour les cent ans à venir

« Il ne s’agit pas de se louper, c’est un dossier exceptionnel pour notre ville » a insisté plus simplement François Zocchetto qui s’est « félicité qu’un consensus se dessine, car nous travaillons – soyons modestes a-t-il rectifié– pour les cent années qui viennent !  »

La rue des 3 régiments qui longe les installations de la gare sera considérablement agrandie. «  Elle sera aussi importante que l’avenue Robert Buron », même s’il ne s’agit « pas de faire des Champs Élysées à Laval  » selon Xavier Dubourg. Les deux voix de circulation seront dotées « de trottoirs larges et de pistes cyclables dédiées  ». Avec deux nouveaux quartiers qui sont à construire sur Laval (Gare et Quartier Ferrié) a expliqué le 2e adjoint en charge de l’Urbanisme « c’est le moment de s’interroger sur la place de la voiture et sur l’offre de logement en proposant d’autres formes d’habitats  ».

L’opposition de gauche a déclaré à ce sujet que le schéma de circulation autour de la gare leur posait problème. « Il nous fait craindre un engorgement important et rapide de ce quartier dès lors que les premiers aménagements seront réalisés. Vous avez décalé la voie haute contre les voies ferrées – soit – mais en réservant cette voie aux bus, vous renforcez la circulation sur la rue des 3 régiments et vous doublez la circulation rue Auguste Beuneux. Aucun aménagement n’est prévu pour la rue Beuneux et un aménagement trop important est prévu pour la rue des 3 régiments qui va devenir un boulevard. Votre nouveau schéma de circulation autour de la gare semble mettre également fin aux ronds-points prévus du côté du pont de Paris. Nous souhaiterions vous voir revenir sur l’organisation des mobilités dans ce secteur.  »

Une passerelle avec 2017

2017, devrait donc voir - promis juré - l’émergence de la fameuse passerelle de la discorde. Elle avait été jugée surdimensionnée financièrement par l’actuelle majorité qui avait retoqué l’ancienne municipalité de gauche, d’où des retards pour la ZAC toute entière.

Photo Mairie de Laval

Sur le site de la Mairie de Laval on peut lire à propos de cette photo de la passerelle : « Accessible aux personnes à mobilité réduite et aux bicyclettes, d’une largeur de 8 mètres, elle a été conçue comme une « rue-promenade » partiellement couverte, pour désenclaver les quartiers Pommeraies, Pillerie et Vignes ». La passerelle arrivera sur Zone en 2017 ainsi que le Pôle d’échanges multimodal. « Pour la ZAC LGV, tous les outils juridiques sont prêts à présent », se félicite dans le dossier de presse l’équipe de François Zocchetto.

Dans le package de la ZAC, il est prévu pour presque 21 millions d’euros de « cessions de charges foncières », un peu moins de 9 millions 3 de « subventions et de participations  » et des «  contributions de la ville aux dépenses ZAC » à hauteur de 1 million 506 000 euros ; le tout HT. Ce qu’on appelle des « compléments  » sont prévus comme la «  gestion des eaux pluviales et usées », et des frais « d’étude acoustique et vibratoire ainsi que de la pollution des sols  ».

Sur le papier, la ZAC Laval Grande Vitesse est donc dans les starting-blocs. Il était temps. Reste qu’il faudra réussir à commercialiser les lots, et mettre en musique réellement l’attractivité de la ville pour attirer des installations, des commerces, des hôtels, des activités tertiaires, afin de réaliser, en gardant raison - eu égard à la dimension de la ville - une sorte de petite Part Dieu qui s’est développé trente ans en arrière avec l’arrivée du TGV, Paris-Lyon. Car l’objectif pour les 10 années qui viennent, c’est que Laval puisse en fait tout simplement s’ancrer de plein pied dans le 21e siècle.


Réagir

La ZAC LGV (Laval Grande Vitesse) arrive tout doucement

Publié le: 20 septembre 2016
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Laval Politique Cité
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS