| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Marie-Noëlle Tribondeau, la maire de Bierné et vice-présidente de la communauté de communes du Pays de Château-Gontier a choisi de parrainer Benoit Hamon, le candidat « issu des primaires citoyennes ». Les élus à l’avoir fait ne sont pas nombreux en Mayenne. Trois ont choisi Hamon, contre 27 Emmanuel Macron, et 24 François Fillon. Jean-Luc Mélenchon obtient également 3 parrainages. Un va à Marine Le Pen. Dans un communiqué la maire de Bierné invoque une « question de loyauté envers toutes celles et ceux qui se reconnaissent dans notre famille politique [le PS, NDLR] » écrit-elle collectivement avec Guillaume Garot, député de la Mayenne, et conseiller départemental, et Fabienne Germerie, conseillère départementale qui soutiennent aussi Benoit Hamon. Interview de Marie-Noëlle Tribondeau sur leglob-journal.

Entretien


- leglob-journal : vous avez décidé de parrainer Benoit Hamon, pour quelles raisons ?

Marie-Noëlle Tribondeau : Tout d’abord très peu d’élus en Mayenne parrainent des candidats. Je ne sais pas si moins que pour les élections précédentes - faudrait faire des comparaisons - mais je constate que nous sommes en plus peu nombreux à avoir choisi le candidat Hamon. Cela en dit beaucoup sur la couleur dominante du département. Pour moi, en tout cas, ce parrainage, c’est un signe fort envoyé aux adhérents du PS. Le contexte de cette élection est particulier et il était important pour nous de parler collectivement. C’est un choix politique que je fais en choisissant Benoit Hamon et pas un autre candidat, et je l’assume complètement.

- Leglob-journal : vous avez attendu longtemps pour le faire, c’était un peu ric et rac, non ?

(Sourires) Je le redis nous avons souhaité le faire collectivement. Pour moi, c’est un choix politique qui engage, qui m’engage. Bien-sur, je ne suis pas d’accord avec tout le programme de Benoit Hamon. Cette image de « frondeur » qui lui colle à la peau, c’est sans doute ce qui a gêné certains adhérents du PS qui ont été réunis lors d’une assemblée générale autour de la candidature issue de la Primaire. Moi, je ne suis pas d’accord avec cette idée que l’on puisse s’opposer à son propre parti, c’est pas cela être loyal, et je dois veux vous dire que ça m’agace aussi. Que les plus grands embêtements viennent de son propre parti, c’est embarrassant !

- Leglob-journal : Vous estimez que Benoit Hamon est trop proche de Jean-Luc Mélenchon, trop à gauche ?

Non, non ! Pour donner mon parrainage à Benoit Hamon, je suis passé par dessus cette image de « frondeur » qui est plaquée sur lui. Et même si cela me dérange comme je vous l’ai dit, je n’en ai finalement pas tenu compte. Mais il faut absolument qu’il arrive à rassembler, c’est important. Finalement on va peut-être assister au début de la « vraie » campagne à partir de ces débats télévisés qui vont se dérouler à la télé.

- Leglob-journal : On sent un peu de réticence toutefois à vous écouter, attentivement, qu’est-ce qui ne vous plaît pas ou vous gêne dans le programme de Benoit Hamon ?

Bon, c’est comme pour tous les candidats, ce qui me gêne un peu c’est l’absence de chiffrage. On ne sait pas vraiment encore comment on peu mettre en œuvre les propositions qui sont faites. Je constate quand même que sur le Revenu universel, Benoit Hamon a eu une volonté d’explications qui a été la bienvenue et qu’il la amendé ! Sur l’endettement, cette dette de la France insupportable, cela manque de clarté. Comment va-t-il faire pour endiguer la situation ? Mais d’un point de vue général, et c’est positif, le candidat du PS prends en compte les grands changements de la société et c’est bien, car il faut compter avec, nous n’avons pas le choix. Et en plus, il parle de transition énergétique - il est un des seuls à le faire - ce sera pourvoyeur d’emplois. Mais tout cela reste à affiner.

- Leglob-journal : Parrainer, ce n’est pas forcément voter pour celui qu’on choisi, disent certains élus en Mayenne. Vous, Marie-Noëlle Tribondeau, maire de Bierné, vous allez voter pour Benoit Hamon au premier tour ?

(Rires) Normalement oui ! Si tout va bien ! Vous savez, en Mayenne le sans-étiquetage est très répandu, sans doute par facilité. Je vois bien en tant que maire que l’aire du soupçon est de plus en plus entonné depuis quelques temps. Ce n’est pas général, mais on soupçonne à présent les maires, je le ressens bien, d’avoir je ne sais quels avantages ou de profiter de je ne sais quoi. Ce sont quelques réflexions par-ci par-là, mais c’est nouveau. Les langues se délient et nos concitoyens sont plus décomplexés.

Lire aussi : Le PS en Mayenne : loyauté à Hamon matinée d’un petit peu de Macron

- Leglob-journal : Estimez-vous que Benoit Hamon à une stature de Président de la République ?

Écoutez, je pense que c’est la fonction qui fait le Président ! Mais je constate une chose, c’est que Benoit Hamon a l’honnêteté pour lui, et c’est très important. Ce qui me perturbe énormément dans cette élection, c’est la malhonnêteté de certains. Je n’en dirais pas plus, mais cela rejaillit sur nous, les élus de proximité. Je suis maire depuis 2001, et jusque-là les maires étaient assez respectés. Maintenant, on en subit les contrecoups, c’est ce que je vous disais, nos concitoyens nous interpellent.

- Leglob-journal : Récemment Gérard Filoche, membre du bureau national du PS, proposait sur son blog que Mélenchon retire sa candidature pour faire un ticket avec Hamon et devenir ainsi, en cas de victoire plus certaine, le Premier ministre du Président Hamon. Cela vous parle ?

Je n’y crois pas ! Vous savez, je pense que le seul désir de Jean- Luc Mélenchon, hélas, c’est d’éradiquer le Parti Socialiste ? C’est clair pour moi. Et cette association Mélenchon-Hamon est loin de se réaliser ; les électeurs : encore faut-il qu’ils votent, et ils ne le feront pas. Mais, c’est vrai qu’en politique on ne peut jurer de rien.

- Leglob-journal : il s’agit en quelque sorte, selon vous, de deux gauches inconciliables ?

Je ne dirais pas ça, Hamon et Mélenchon ne sont pas, politiquement, aussi éloignés que ça, l’un de l’autre. Au contraire, leurs politiques trouvent bien des points de convergence, c’est certain. Mais à mon avis, Jean-Luc Mélenchon se veut avant tout un contre-pouvoir. C’est comme cela que je le vois, essentiellement dans l’opposition. Dans l’opposition et contre le pouvoir, plutôt que quelqu’un qui veut gouverner et à mon sens cela fait toute la différence.

Recueillis par Thomas H.


Réagir

La maire de Bierné : « Parrainer Hamon, un choix politique qui m’engage ! »

Publié le: 18 mars 2017
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Politique Gauche Ruralité Présidentielles2017
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS