Minorité visible

Le voile intégral. On s’apprête à légiférer, malgré l'avis défavorable du Conseil d'État et un nombre conséquent d'opinions hostiles. Une loi qui toucherait environ 2000 personnes, ce qui est peu. Une minorité visible. Le gouvernement français persiste en présentant le 19 mai en Conseil des ministres, son projet de loi qui interdit le port du voile intégral dans l'espace public. Alors osoune vision décalée.

par leglob-journal.fr

Certes « ça » ne voit pas. Et ce n’est pas aussi ostentatoire que le niqab, cet objet-vêtement qui chercherait à provoquer et qui n'est pas à proprement parler un voile, mais un masque couvrant le visage, sauf les yeux. Il est porté par certaines musulmanes. Sur l’espace public. Ce qui dérangerait. Ce qui porterait atteinte aux principes de la République qui n’a pourtant pas à se mêler de port de vêtement.

Les mouvements féministes français déclarent à juste titre que le port de la burqa par les femmes afghanes ou du nikab par les saoudiennes est contraire à la dignité des femmes. La liberté de montrer son visage est en effet fondamentale.
L’incantation de la liberté de la Femme en revanche est parfois très utile à des causes ou des partis politiques qui ne défendent finalement pas la liberté. ni la Femme. Mais plutôt l'exclusion.

Invisib...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici