À Laval Agglo, des « faits alternatifs » comme réponses à l’opposition

Au conseil communautaire de Laval Agglo, un nouvel échange a eu lieu à propos des subventions accordées à des entreprises qui n’en auraient pas besoin. La pomme de discorde a été lancée à nouveau par le conseiller communiste à l’endroit de Yannick Borde, qui s’occupe du développement économique au sein de l’assemblée communautaire.
Le dénigrement comme réponse "objective"
Par Thomas H.

Le vice-président de la commission Économie, Emploi et Cohésion sociale a promis à leglob-journal de faire un effort la prochaine fois en donnant des chiffres pour étayer ses réponses. En séance publique, il a toutefois répondu au conseiller communiste, un peu moins par le mépris que d’habitude évitant de recourir au sketch : « il ne s’agit pas de gabegie, faut venir en commission, faut être présent Monsieur Guillot (…) il y a de l’emploi, de l’investissement sur le territoire derrière ça (...) ». Yannick Borde, comme il a déjà fait à plusieurs reprises, tente de recouvrir le réel par des « faits alternatifs » - Georges Orwell a employé le premier cette notion dans son célèbre livre 1984 - qui contentent ceux qui veulent bien les entendre, car ils sont présentés comme des faits irréfragables, c’est à dire qu’on ne peut contredire.

Sauf que Yannick Borde, l’un des ténors de Laval Agglo, conseil...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici