Précarité et pauvreté : La face cachée de la Mayenne

La pauvreté en Mayenne, c’est hélas une réalité pour une partie des 300 000 habitants que compte ce département rurbain, mi-rural, mi-urbain. Et c’est d'ailleurs souvent l’école qui concentre, visiblement, les effets physiques et moraux de cette pauvreté. Etat des lieux.

Des chiffres et des statistiques douloureuses

Par Thomas H.

En Mayenne, dans le vert bucolique de la campagne souriante, il y des poches grises qu'on ne veut pas forcément voir. Il y a des mayennais, assistés dans leur vie courante. Il ne s'agit pas de les dénoncer, bien au contraire. « 137 280 habitants sont couverts par au moins une prestation légale versée par la Caisse d’allocations familiale (CAF) et 2040 étudiants bénéficient d’une aide » selon la CAF. D’après ces chiffres, il s’agit de 45 % de la population totale qui est aidée, bien loin des images lisses et qui se veulent attractives véhiculées sur les réseaux sociaux. Des aides qui visent à « soutenir le niveau de vie de familles » et qui cherchent à « réduire les inégalités de revenus ».

Car il faut bien se rendre à l’évidence. Et ne pas chercher à passer à coté de la réalité, car à trop l’ignorer, elle se montre avec encore plus d’acuité. 10 % des élèves en Mayenne sont issus de familles en grande précarité avec des revenus inférieurs à 840 euros par mois, quand le revenu médian est de 20 000 euros par an, soit presque deux fois plus.. Un enfant sur dix est donc confronté à une misère familiale devenue presque endémique. Le mayennais Daniel Wiest-Gudin qui a été bénévole pendant 23 ans et président au Resto du cœur en Mayenne explique qu'il a "d'abord vu les parents, puis les enfants et enfin les petits enfants s'inscrire pour bénéficier des repas. Sans constater une baisse d...

 


Pour lire la totalité de cet article, vous devez être abonné. Choisissez une formule d'abonnement et de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal - Faites le choix de l'investigation en Mayenne

Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
Je soutiens leglob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
Je soutiens leglob-Journal