Tags de Saint-Fraimbault : les politiques priés de dénoncer aussi l’homophobie

DISCRIMINATIONS - L'Association La Gom’53 - Orientations sexuelles et Transidentités - réagit aux différentes prises de positions des élus qui sont intervenus après la découverte des tags sur la porte du local technique du barrage de Saint-Fraimbault-de-Prières. Des inscriptions homophobes, nazis et xénophobes qui ont très vite été effacées. Le président de la Gom 53 au nom de l'association estime que dans les réactions politiques seuls les caractères racistes et xénophobes des tags ont été mis en avant occultant l'homophobie qui est aussi pénalement répréhensible. Ce qui fait dire à Philippe Bézier le président de la Gom'53 : "Bienvenue en Mayenne, département où les discriminations sont hiérarchisées."

Par Philippe Bézier*

"Le mercredi 19 juin, un article de France Bleu ...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici