| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

À Évron, c’est à la fois l’histoire d’une convoitise et d’un partage. L’Abbaye des Sœurs de la Charité de Notre Dame d’Évron sera-t-elle investie par des hommes ? [NDLR :La réponse est oui, la Communauté a donné son accord le 1er octobre 2012 et le déménagement est annoncé pour l’été 2014.] L’abbaye mise en vente par les religieuses, et qui est convoitée par la municipalité d’Évron, est un grand monastère qui était placé jusque-là sous la direction d’une abbesse et doté d’une autonomie juridique. Le bâtiment du XVIIIe siècle est imposant dans la ville. L’abbaye est dotée d’un espace-jardin, un bel espace privatif attenant au bâtiment, non moins imposant et que la municipalité voudrait bien rendre à ses administrés. Pour qu’ils puissent en jouir. Rien de plus normal. Sauf que !

- Par Thomas H.

Un bâtiment imposant du XVIII siècle

L’abbaye, après le départ des sœurs en 2009, sera-t-elle bientôt occupée par des hommes ? Par de jeunes hommes ? Des ingénieurs, des experts-comptables, des juristes, mais aussi des financiers, des officiers, bref des forts en thèmes quoi ?

Des « têtes bien faites » sorties de « grandes écoles » comme Normale sup ou bien de Centrale, sorties de l’Essec ou de Saint-Cyr ou bien encore de Sciences Po. ? Pas des laïcs mais bien des religieux pour une « continuité territoriale ».

Il s’agira de séminaristes, vêtus de noir mais sans costume, et avec des portables et des écrans ce qui les placent certes résolument dans le 21e siècle. En fait de jeunes futurs prêtres formés par une communauté religieuse, la Communauté Saint-Martin (CSM). Des religieux qui ne semblent pas oublier qu’ils sont des hommes d’église, même s’ils sont « connectés ».

Saint-Martin à cheval coupant en deux son manteau

« Comme des sportifs » - D’ailleurs sur le site de la Communauté Saint-Martin, pas d’ambiguïté, on peut lire : « vivre l’extraordinaire dans l’ordinaire. Nous avons vécu le Carême, comme des sportifs concentrés sur leur objectif, préparant le grand mystère des jours saints dans le silence, le jeûne et la prière […] » Oups !

Délocalisation - L’arrivée de ces jeunes hommes en Mayenne pour6 rait se concrétiser, car la Communauté Saint-Martin et son arsenal de « têtes bien pleines  » est fortement intéressée pour délocaliser son établissement de formation à Évron en Mayenne.

Son séminaire est situé actuellement à Candé-sur-Beuvron dans le Loir-et-Cher. L’établissement est situé à « à 15 kilomètres de Blois, au cœur de la France ; la CSM [y] a installé sa Maison-mère et sa Maison de formation sacerdotale ouverte à tous ceux qui veulent se préparer à devenir prêtres dans l’esprit de notre famille. » peut-on encore lire sur le net. Une vidéo est également disponible.


En tout cas « la chose » serait très avancée. Des pourparlers sont en cours pour ce qu’on pourrait appeler « la délocalisation des soutanes » de Candé à Évron. Et les négociations, à l’heure où leglob-journal.fr écrit ses lignes, sont même serrées.

Le « modérateur  » de la CSM est très souvent en Mayenne depuis quelques mois. Il faut dire que ses parents habitent Laval et qu’il y vient régulièrement. À Évron, rencontre avec le maire de la ville, pourparlers, déjeuners, les entrevues se seraient bien passés.

Sonnette à mains et à présent électrique !

« Volte face » - La ville avait voté le 15 décembre 2011 en session plénière du Conseil municipal le rachat de l’abbaye. Le vote avait porté simplement sur le principe d’acheter. Et rien d’autre. Par 17 voix pour et 12 contre la ville s’est prononcée favorablement. Une somme avait même été avancée : 1,5 millions d’euros.

Le Vatican - La ville avait même mandaté après ce vote un cabinet « Clé Millet International » spécialisé dans la gestion de projet de ce type. Il a notamment travaillé sur la réhabilitation des anciens hospices de Vézelay transformés en pôle d’art vocal. L’affaire allait bon train.

Mais c’était sans compter sur les voix du Seigneur. Et malgré les appels de la municipalité la porte des sœurs qui avaient dans un premier temps « imaginé » vendre à la ville, s’était refermée sans explications. Jusqu’à ce que le pot aux roses soit découvert !

Comme les curés de la CSM soutenus par le Vatican s’étaient mis sur les rangs, les transactions des sœurs avec la ville avaient été stoppées net ! La Communauté Saint-Martin avait depuis des années l’intention de déménager du Loir-et-Cher, et ils sont donc devenus « prioritaires ». Une situation interprétée dans l’entourage de la Mairie comme une« volte face ».

Attirés par Jésus - Plusieurs dizaines de prêtres en soutane pourraient donc investir la ville d’Évron. Même s’ils vivent en communauté derrière des murs et des enceintes, les séminaristes seront dans la ville. Des jeunes « attirés par Jésus » qui expliquent avoir tout quitté pour rejoindre la Communauté Saint-Martin. Pour beaucoup, même du jour au lendemain. L’appel de la spiritualité ?

L’oreille du Pape - « À 15 kilomètres de Blois, au cœur de la France, la CSM […] directement dépendante de Rome » bénéficie donc de l’intérêt bienveillant du pape Benoît XVI. Et c’est donc une « élite » en soutane qui pourrait sortir de l’Abbaye de Notre Dame d’Évron si la transaction aboutie. Une élite qui se met au service de l’Église. (Cf encadré)

Une « fabrique » de prêtres décomplexés, qui se disent bien dans leurs baskets et formées pour être capable de se comporter dans toutes les circonstances de la vie de l’Église et au plus haut niveau. Et sur tous les terrains !

Hommes d’actions - La communauté forme en effet des « hommes d’actions » avance l’abbé Louis-Hervé Guiny, le directeur de la formation, qui donne une image bien éloignée des clichés des prêtres renfermés. Il est volubile et beau parleur. Il aime manier l’humour pour lui-même et avec ses interlocuteurs. Rien à voir avec l’image empesée du prêtre coincé et introverti.

Dons internationaux - L’association des Amis de la Communauté Saint-Martin a son siège à Zurich. En Suisse. Elle « a été fondée en 1999 dans le but de participer à la vocation apostolique de la communauté Saint-Martin en lui apportant une aide spirituelle et matérielle. » La Suisse ! (Cf encadré, ci-contre)

« Intégristes » - En France à Évron en tout cas, l’arrivée éventuelle d’une cohorte de séminaristes est diversement perçue. Cela va de l’indifférence à l’inquiétude. Mais tout de même « c’est étonnant de les imaginer en soutanes, ce n’est pas très moderne » disent certains évronais. Et en plus, certains n’hésitent pas à les qualifier « d’intégristes ».

C’est en septembre que la décision sera connue. Après l’été, on saura donc si les prêtes de la Communauté qui ont pris pour icône emblématique le pasteur Saint-Martin, s’installeront à Évron. Une fois dans l’Abbaye des Sœurs de la Charité de Notre Dame, la ribambelle de jeunes « Martin en devenir » qui une fois prêtre auront appris à partager leurs manteaux pourront rayonner à travers le monde auprès des « puissants, et des décideurs de l’Église ». Ils seront au service de Dieu ?


Lire aussi :

Église : « Une méthode constestable »

Paroles de Soui !


Réagir

Charité bien ordonnée commence par soi-même

Publié le: 27 mai 2012
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Regard Religions Cultures Mayenne
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Lisez leglob-journal - Nous contacter par mèl : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS