| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Cette école est « marquée ». Ici dans ce village où une forte contestation contre la fermeture d’une classe décrétée par la Carte scolaire fut enregistrée en 2010, l’école est malheureusement associée au suicide de sa directrice survenu en 2011. Une terrible et irrémédiable décision qui restera inscrite au passif de l’Institution scolaire, qu’on veuille ou non l’admettre.

Précaires - Défendre l'école, c'est défendre l'humainDans ce village situé à un peu plus de 3 kilomètres de la petite ville d’Ernée, et relativement éloigné de la ville préfecture, comme dans bien d’autres en Mayenne, des élèves connaissent les contrecoups de la situation de précarité dans laquelle se trouvent leurs « référents parentaux ». Occupés à tenter de gérer leurs propres existences, les parents en oublient celles de leurs enfants.

Le village ne dispose plus des interventions de maitres spécialisés de l’Éducation nationale qui peuvent venir en aide à des élèves en situation de fort décrochage scolaire et soulager les enseignants. Le poste de maitre en Rased auparavant situé a Ernée et intervenant sur les villages alentours a été gelé pour être finalement supprimé par l’Inspection d’académie de la Mayenne. Pourtant les besoins sont énormes.

Un beau visage - Souvent dans des classes qui peuvent aller jusqu’à 30 avec des élèves qui ne savent pas lire parfois en CM1, les professeurs des écoles font pour le mieux. Ils gèrent la crise. Ce sont par exemple des enfants handicapés avec personne pour vraiment s’en occuper. Des demandes d’AVS (Auxiliaire de vie scolaire) passées après la rentrée ne seront pas pourvus avant janvier.

Là, le père est en prison. Un père que le fils va régulièrement visiter. Le garçon ne sait pas lire en primaire, et il lui arrive de présenter des phases d’angoisse et des troubles du sommeil. Le lot de beaucoup d’enfants. Des situations tragiques assez répandues en Mayenne, comme celle-ci où un élève se voit contraint de dénoncer un membre de sa famille pour attouchements sexuels.

Ici le père boit, l’alcool sans doute comme échappatoire et ce sont finalement les enfants qui dégustent. Des situations hélas, qui se reproduisent dans ce département qui ne présente officiellement qu’une face lissée.

La difficulté des parents se projette sur les enfants comme cette petite fille par exemple de CE2 élevée par une mère célibataire qui a accouché à 16 ans et ne connait pas de stabilité. Cet autre qui se trouve en situation de très grandes difficultés pour travailler correctement à l’école en raison de la situation familiale car le père va devoir être amputé d’une jambe. Voilà quelques exemples d’états à risques et que les enseignants sont amenés tant bien que mal à embrasser.

Le monde rural aussi - Quand les situations ne sont pas aussi dramatiques, beaucoup d’élèves souffrent de difficultés d’adaptation à l’École en raison du manque d’aide en milieu familial, désintérêt ou manque de connaissance. De grosses confusions existent dans la perception des sons et les retards accumulés sont parfois difficilement rattrapables.

De plus en plus menacée

Du coup des comportements atypiques voient le jour dans la classe que le « référent pédagogique » doit tenter de canaliser devant les autres enfants, comme par exemple pour certains « l’envie de tout casser », ou bien simplement la peur de régresser.

Les enseignants confrontés à cette concentration de problèmes dans leur classe en milieu rural ne savent plus vraiment comment reprendre en main la situation. En début d’année, alors que la rentrée scolaire vient juste d’avoir lieu, des enseignants craquent déjà. Souvent cela se manifestent par des pleures ou bien des manifestations d’autorité amplifiées par la colère et l’énervement.

Une certaine lassitude - Tel est le tableau noir de l’école en Mayenne. Un tableau qui n’est guère reluisant. Avec des traces d’usure qui commencent à se faire de plus en plus marquées. La grande violence en moins, le milieu rural commence à rejoindre la situation des quartiers fortement urbanisés qui jusque-là concentraient surtout les difficultés.


Réagir

Ecole en Mayenne : il y a aussi un tableau noir

Publié le: 17 septembre 2011
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Actuel Disparités Suicide Mayenne Éducation
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS