Europe 2019 : la Mayenne au rendez-vous! – Par Michel Ferron

OPINIONSur leglob-journal, voici le regard de Michel Ferron sur les élections européennes qui viennent de se dérouler. L’ancien élu et président de la Maison de l’Europe en Mayenne (MEM) note, et il s’en réjouit, une participation qui augmente en Mayenne, ainsi qu’un vote écologiste qui progresse et in fine dans cette sorte de « referendum » qui vient de se jouer un vote d’adhésion qui fait perdurer l’idée d’Europe.

L’ idée d’Europe préservée

Par Michel Ferron


L’engagement en faveur d’une cause conduit parfois des militants à cultiver des illusions sur l’écho que peut rencontrer une campagne d’opinion dans le grand public. Ainsi en est-il de la cause européenne et des débats qui ont précédé les élections du 26 mai dernier.

Avouons-le en toute simplicité : à la Maison de l’Europe en Mayenne, nous étions tous confortablement installés dans une bulle qui risquait d’éclater sous le poids de l’indifférence des citoyens boycottant traditionnellement ce type de scrutin.

Une participation en hausse sensible

Cette fois, en revanche, alors que les sondages pronostiquaient une abstention record, nous pouvons nous féliciter (au sens fort du terme) d’une participation satisfaisante (50,7 %) au plan national, faisant apparaître une progression décisive de huit points par rapport à 2014 (42,3 %).

La Mayenne affiche un pourcentage de votants supérieur (de 51,60 %), beaucoup plus élevé que celui de 2014 (44,07 %). Si à Laval 52,45 % d’électeurs se sont déplacés, on observe des performances notables dans quelques communes de la communauté d’agglomération : Soulgé-sur-Ouet : 53,45%, Louverné : 54,18%, Bonchamp : 54,97%, Changé : 55,06%, Saint-Germain-le-Fouilloux : 58,66%, Louvigné : 58,67%, Saint-Jean-Sur-Mayenne : 58,93%, Olivet : 59,02%, Montflours : 59,43%, La Chapelle Anthenaise : 59,47%.

On notera par ailleurs un résultat de 59,20 % à … Pontmain  (sans qu’il faille y voir de connotation particulière !), ainsi que 14 communes à plus de 60 % : La Chapelle Craonnaise (60,08), Saint-Laurent-des-Mortiers (60,32), Saint-Charles-La-Forêt (60,47), Thubeuf (61,21), Sainte-Marie-du-Bois (61,27) ; Saint-Julien-du-Terroux (61,58), Trans (61,83), Saint-Pierre-sur-Erve (62,39), Saint-Jean-sur-Erve (62,60), Saint-Thomas-de-Courceriers (63,13), Saint-Sulpice (63,22), La Boissière (63,83), Couptrain (64,10), la palme revenant à la commune de La Pallu avec 73,85 %.

« MEM … Pas mal !!! »

Sans doute cette mobilisation inattendue peut s’expliquer par la radicalisation de motivations politiciennes, désireuses d’arbitrer la bipolarisation réductrice RN / LRM, conséquence d’une instrumentalisation du scrutin sur des bases de politique intérieure.

Pour autant, il est permis de voir également dans ce sursaut un réflexe civique, exprimant une adhésion à la défense de l’idéal européen. C’est pourquoi, il apparaît légitime qu’une association comme la MEM ait envie de s’auto-congratuler d’un tel résultat, en y voyant l’effet de tout notre travail de sensibilisation.

En Mayenne, comme ailleurs, la progression du vote écologiste traduit bien l’arrivée de jeunes primo-votants (même si l’abstention nationale des 18-35 ans est restée élevée à 60 %, inférieure cependant aux 74 % de 2014), sensibles aux problématiques environnementales, comme nous avons pu en être les témoins lors de la rencontre des lycéens, le jour de notre débat sur le climat. L’organisation de multiples séances de « simulations parlementaires » dans des établissements scolaires et des structures jeunesse a pu aussi porter ses fruits.

Ne négligeons pas non plus l’impact qu’a pu avoir notre très belle Fête de l’Europe, installant dans l’esprit des participants une relation de proximité conviviale avec l’Union européenne. Ainsi, nous devons nous réjouir (modestement) du résultat de nos efforts collectifs qui ont contribué, en partie, à capter l’intérêt des Mayennais pour l’avenir de l’Europe : MEM …Pas mal !!!

Par ailleurs, l’élection au Parlement européen d’une vice-présidente de la MEM, au même titre que celle de l’ancienne directrice de la Maison de l’Europe de Rennes [Respectivement Valérie Hayer et Marie-Pierre Vedrenne, NDLR], ne peut que renforcer la légitimité et la notoriété d’associations comme la nôtre, qui ne manquera pas d’y trouver un appui et un soutien décisifs, encourageants pour notre crédibilité.

Au-delà des étiquettes partisanes

Enfin, si l’analyse subtile de la recomposition des forces politiques de l’hexagone relève d’un autre débat (qui ne nous concerne pas directement en tant qu’association pluraliste), on se bornera à constater qu’en additionnant les voix de LREM (25,83 %) + EELV (13,10 %) + LR (9,29 %) + PSPP (6, 75 %) + UDI (5,38 %), ce sont plus de 60 % d’électeurs mayennais qui se sont prononcés sur des problématiques explicitement européennes, loin des 19,63 % du RN, au nationalisme hargneux. Il faut cependant nuancer ce constat en notant que Evron [Quatrième ville du département, NDLR] tombe aux mains de l’extrême-droite avec 24,90 % de voix pour Jordan Bardella, le parti de Le Pen gagnant 3541 voix par rapport à 2014 en arrivant en tête dans 114 communes.

Peu importe qu’il faille y voir également l’émergence de tendances qui pèseront lors de futures élections nationales (municipales et présidentielles…), l’essentiel est bien que le 26 mai 2019 une grande majorité d’électeurs mayennais ont tenu à dire OUI à la poursuite de la construction européenne.


Michel Ferron, est le Président de la Maison de l’Europe en Mayenne

Laisser un commentaire