Par Catherine Romagné et Aurélien Guillot – Le conflit des agents avec la ville [de Laval] doit cesser

Une lettre ouverte, pour réclamer des négociations et parvenir à un règlement du conflit qui touche la ville et l'agglomération de Laval. S'appuyant notamment sur un rapport de la Chambre régionale des comptes des Pays de la Loire, François Zocchetto, le maire et président des deux collectivités et ses équipes ont décidé de revenir sur un accord de plus de 30 ans mettant en place les 35 heures. Réunions intersyndicales, pic-nic, préavis de grève déposés, et manifestations dans les rues de Laval, la pression des agents ne parvient pas à infléchir la détermination de l'autre partie prenante dans ce conflit. C'est le «mépris total» disent-ils qui semble prévaloir si l'on en croit l'intersyndicale CFDT - FO et CGT qui estime que «les agents ne sont pas aux commandes et ne doivent pas être tenu...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Il vous reste 85% à lire. Pour obtenir l'accès à la totalité de cet article, choisissez l'abonnement qui vous convient. Vous aurez ainsi accès à tous les articles du Glob-journal



Faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement annuel
▶ 32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture. Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle. Renouvelable chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici