| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Alors que le bac est déjà loin, que les examens sont presqu’une histoire ancienne, profitons-en dans cette pause estivale pour réfléchir à nos rapports avec les ados, avec qui nous devrons compter à nouveau à la rentrée de septembre. Comment par exemple apaiser les tensions et répondre aux injures ou provocations des élèves ? La réponse apportée quand la colère est aux commandes n’est pas une réponse satisfaisante. Elle vient conforter le jeune dans l’image qu’il se fait de lui, dans sa manière d’exister au milieu des autres. Elle accroît sa haine. Alors comment sortir de cette spirale ?

- Par Christine Simon

Il arrive que les discussions aillent bon train parfois en salle des profs. Il y a, comme on dit, de l’électricité dans l’air. Chacun y va de sa vérité, de son anecdote. Le discours véhément ou désabusé donne le ton. Les ingrédients sont là, mieux vaut éviter de faire monter la mayonnaise. Ici comme ailleurs, on cherche les coupables et on s’insurge contre le laxisme ! La tension est palpable, le rapport de force bien établi. Rien de tel pour faire flamber les braises qui sommeillent.

Une interview de Philippe Lacadée, psychiatre-analyste, ex-coordinateur européen du CIEN (Centre Interdisciplinaire sur l’ENfant) répond à cette question : comment répondre aux injures et provocations des élèves adolescents ? Comment faire face ?

Dans les laboratoires du CIEN, différents corps de métier sont réunis. Éducateurs, travailleurs sociaux, médecins, juges, enseignants, ils viennent témoigner de leurs pratiques, de leurs points d’impasse, de leurs points d’invention. En parlant, ils réinventent leur métier. Pour Philippe Lacadée, il ne faut pas réagir sur le même registre.

L’adolescent, (adolescere = grandir) vit un moment particulier. Il doit quitter son corps d’enfant, et le discours qui le soutenait jusque là. Comme Rimbaud, il a besoin d’inventer sa langue, d’y loger le pulsionnel et la vraie vie qui l’habitent. Il peut parvenir à sublimer ses difficultés, à loger ses pulsions dans un savoir ou de la culture, mais il peut aussi se replier sur lui même ou au contraire choisir la provocation ou le rejet. Ou pire encore.

Pour P. Lacadée, la crise d’adolescence, c’est « la crise de la langue articulée  » : l’adolescent vit des choses dans son corps, des sensations immédiates et veut être authentique, au plus près de ce qu’il vit dans son corps. C’est le moment où il a du mal à consentir à s’articuler avec la langue du sens commun, la langue du savoir, celle qui doit être transmise essentiellement par les enseignants.

Une des visées du CIEN est celle d’essayer d’aider les enseignants qui ne sont pas forcement formés pour cela, à mieux savoir gérer les provocations, les insultes, pour « qu’ils sachent de quel "carburant psychique" a besoin l’adolescent ou de manière imagée qu’ils cessent de les alimenter au diesel quand ils auraient besoin d’une essence un peu plus raffinée. »

Lorsqu’un adolescent insulte un enseignant, c’est lui même qu’il insulte. Celui qui insulte est en difficulté. La provocation langagière, (provocare = appel vers) appelle le langage. Si la sanction est nécessaire, l’enseignant doit pouvoir prendre de la distance avec l’injure et apprendre à en parler, à la « civiliser » : « ce que tu penses, ce n’est pas possible de le dire. Cela témoigne d’une souffrance, on va essayer d’en parler ensemble ».

Lire aussi : Par Christine Simon - L’infirmerie du lycée, des mots sur les maux

Ainsi, l’alternative à la réponse agressive serait de chercher le moyen de devenir des accusés de réception de ce que vivent les adolescents injurieux ou provocateurs, de savoir allumer la lumière éteinte qui ne demande qu’à se rallumer, de les désarmer de leurs mots de provocation pour leur permettre de se construire une autre langue, pacifiée.


Réagir

Adolescence : comment réagir aux injures ou provocations ?

Publié le: 21 juillet 2017
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-cultures/idées
Actuel Éducation Santé
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS