La Mayenne glisse à gauche?

Vers une destinée toute tracée?

lettreunew-2.jpg

 

 

 

Une victoire de Jacques Auxiette estimée à plus de 56% sur toute la région. Plus de 52% des voix en Mayenne. Plus de 50% en Vendée. Historiques, ces 2 derniers scores sont aussi symptomatiques dans deux territoires conservateurs qui n’ont jamais franchement voté à gauche.

Par leglob-journal

 

Une gauche à présent sur des rails? Ces élections régionales que l’on peut sans trop hésiter qualifier de vote sanction à la politique nationale menée et pilotée par le Président de la République et son gouvernent devraient amener les grands élus de ces départements et notamment en Mayenne à s’interroger clairement sur le vote de la droite et du centre droit sur lequel ils ont fondé leur élections.

Rappelons simplement que le Président du Conseil général de la Mayenne Jean Arthuis avait choisi de rallier au premier tour l’UMP pour faire bloc en Mayenne en ne présentant pas de liste autonome centriste comme en 2004.

Alors question : où sont passées les voix centristes? Certes, il faut raison garder et compter avec une abstention handicapante qui fausse et relativise l’analyse, mais tout de même ces scores de ralliement sur la gauche qui est aux responsabilités depuis 2004 en Région Pays de la Loire viennent sans doute conforter le souhait d’une continuation et même d’une accentuation de l’action menée. Et d’un refus de la politique nationale qui considère que les réformes sont bonnes quand elles détruisent et remettent en cause notamment les services publics, de la Santé et de l’Éducation nationale.

Vers une destinée toute tracée?

 

 

On assiste donc à une lente montée de la gauche en Pays de la Loire. Et cela, c’est relativement nouveau. Certes, les dernières municipales avaient déjà vu l’accession d’élus de gauche à la tête des grandes des villes et notamment de villes préfecture comme Laval, avec Guillaume Garot.

Cette fois pour ces Régionales, c’est un évènement politique pour tout un département qui a voté dans un camp duquel il était éloigné, car la Mayenne traditionaliste et conservatrice avec plus de 52% des voix s’est offert une contestation politique à la fois nationale mais également départementale. En affirmant aussi que la droite et la gauche ce n’est pas la même chose. Et en rappelant que même dans une élection régionale et donc locale le clivage politique compte.

La prochaine échéance électorale en Mayenne? Un an avant les Présidentielles de 2012, des élections cantonales et sénatoriales. Et dans ces scrutin, la gauche pourrait bien là aussi avoir de bonnes chances de continuer sur sa lancée.
Le train du changement serait-il en route?

Laisser un commentaire