| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Une boulangerie, une grosse épicerie, finalement tout semble bon pour le vol à main armée. Le braquage en milieu rural se serait-il intensifié en 2010 en Mayenne, dont on loue par ailleurs le calme et la tranquillité ? Pas vraiment. Ce sont plusieurs faits ramassés sur peu de temps qui donnent cette impression.

- Par Thomas H.

Pour exemple cette petite ville de Mayenne connue surtout pour son passé tourné vers l’extraction d’ardoise et ses mines. Une activité industrialisée qui a fixé dans ce secteur du département des générations d’ouvriers. La supérette de Renazé a été braquée en cette fin d’année. Ils étaient armés d’un fusil. Environ 2 000 euros se sont retrouvés dans la poche des braqueurs.

C’est le second braquage commis un peu avant les fêtes dans le Sud du département de la Mayenne en l’espace de deux semaines. Le premier, c’était contre la boulangerie-pâtisserie de Saint-Aignan-sur-Roë, à 9 km de Renazé. Cela s’est passé un Samedi un peu après 18 heures.

Les moyens du bord - rois personnes cagoulées et armées d’un fusil de chasse font irruption dans la boulangerie. La commerçante perd son sourire et obtempère sous la contrainte. En poche, quelques centaines d’euros seulement.

La Mayenne encore, à Louverné cette fois, petit bourg de la deuxième couronne de Laval : fin du mois d’Aout, un homme, le visage dissimulé grâce à une capuche, tente de pénétrer par force, un mardi matin vers 6h30, dans le petit supermarché. Il menace avec une arme deux employés qui s’apprêtent à prendre leur travail. Finalement, c’est l’arrivée d’un camion de livraison qui fera fuir le voleur à pied. La douzaine de gendarmes sur le coup ne suffira pas à le localiser.

Pas de doute, nous sommes loin des braquages spectaculaires avec de fortes « récompenses » à la clé, des sommes importantes parfois contenues dans des sacs de banque. Loin de la bande à Jules Bonnot, ou bien des premières actions nées dans le Far West des Etats-Unis, où les braquages de succursales bancaires ont fait des émules. Mais de la violence toujours. Des Fusils de chasses pour s’en prendre à une boulangère !

Ce genre de vol à main armée se fait malgré tout avec les moyens du bord. Une capuche relevée, un foulard noué, une arme certes, mais il arrive même parfois qu’elle soit factice comme si utiliser un pistolet en plastique permettait au braqueur de s’assurer une certaine impunité face à la justice au cas où cela tournerait mal.

À Mayenne, la deuxième ville du département, c’est la fin de l’été. Un peu après 7 h, un jour de semaine alors que le magasin vient d’ouvrir, un homme, casquette et lunettes de soleil s’introduit dans le Marché Plus situé place du 9 Juin 1944.

Aussitôt, il pointe en direction de la caissière une arme à feu. Ce matin là, il y avait environ 200 euros dans le tiroir ! Le voleur repart alors à pied aussi rapidement qu’il est venu. Une poignée de secondes, généralement guère plus, la scène est rapide mais pour la caissière commence alors le long traumatisme lié à la vision de l’arme pointée sur elle et la douleur psychique qu’il faudra tenter de résorber par la suite. Lentement.

Irresponsabilité -Minuscule butin. Arme démesurée. Somme dérisoire, pour des risques énormes. Ce genre de vol avec arme semble peu réfléchi et organisé à la va-vite. De l’amateurisme est-on tenté de dire ! Témoin celui-ci qui a sorti son arme en Avril 2010 pour 50€ dans un bureau de tabac de Dinan dans les Côtes-d’Armor.

Des risques énormes et des peines à la hauteur. Le braquage est considéré en droit comme un crime passible de la Cour d’assises. Mais il peut aussi être correctionnalisé et du coup se transformer en délit et se juger en audience correctionnelle. Surtout quand les faits sont clairs et que « l’histoire » ne nécessite pas de longs examens de la part des juges. Et puis des assises, ça coûte cher à organiser !

Ce fut le cas du vol à main armée perpétré à Gorron en Mayenne. Contre les 2 auteurs, la justice a prononcé 4 ans de prison. Il y avait dans la caisse ce jour là 620 €. Cher payé, non ? Mais ne dit-on pas que le temps c’est de l’argent ? Finalement, qu’est-ce qui sous-tend cette irrésistible envie d’obtenir par la violence et la soumission, de l’argent facilement gagné ?

Transgression irréfléchie ? - Le vol à main armée est-il un révélateur ? Est-il un moyen de se réaliser ? Est-ce le signe d’une accentuation des difficultés et des inégalités, autrement-dit un révélateur de l’état de la société ? On peut se poser la question. Avec de plus en plus de pauvreté et finalement de désespoir, il semble que cela soit le cas en tout cas au regard de ce qui s’est passé en Mayenne.

Mais le passage à l’acte, cette transgression ultime qui fait agir quelquefois pour quelques billets de banque, ne serait-il pas accéléré et même décuplé par la société, pourvoyeuse en principe de bien être, mais qui ne permet pas aux plus grand nombre de se projeter normalement par le travail justement rémunérateur ?

C’est sans doute vrai. Surtout quand cette même société où il est de plus en plus difficile de s’insérer génère de plus en plus de travailleurs pauvres. Des personnes qui travaillent certes mais qui ne parviennent plus à joindre les 2 bouts. C’est le cas actuellement car en 2008, on a comptabilisé en France entre 1,7 et 3,7 millions de travailleurs dans ce cas selon l’Observatoire des inégalités.

Et quand la société renvoie l’image de l’argent facile, qu’elle manipule par le prisme de la publicité agressive et aguicheuse, ne plaque-t-elle pas sur les rêves des personnes les plus faibles des envies de luxe et de superflu ?

Alors l’appât du gain, de l’argent facile devient peut-être le détonateur du passage à l’acte, serait-on tenter de penser. C’est en tout cas manifestement le bras armé de la criminalité et de la délinquance que les politiques espèrent toujours endiguer.



Réagir

Butins de société

Publié le: 28 décembre 2010
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Ménages Justice Politique Vie Mayenne
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Lisez leglob-journal - Nous contacter par mèl : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS