| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

De la difficulté de faire vivre une opposition politique. Prenez l’exemple de la ville de Château-Gontier dirigée par Philippe Henry qui connaît son deuxième mandat en tant que maire. Celui qui se verrait bien député du Sud Mayenne avance des « raisons de consensus », quand il refuse de donner une place et une visibilité à l’opposition. Clivage et volonté de cliver.

- Par Thomas H.

« SVP » ! - Le maire préside également l’assemblée communautaire qui regroupe plusieurs communes du Pays de Château-Gontier. La Gauche rassemblée sous la houlette du Docteur Gé quémande sans l’avoir obtenue une place pour y siéger. Une représentation, un fauteuil, bref quelque chose pour exister un peu plus, quoi !

Un jour peut-être - « Je ne le souhaite pas » a dit à plusieurs reprises, Philippe Henry en réponse à la requête remise maintes fois sur la table par le Parti socialiste. « Le besoin de sérénité et les règles du jeu sont fixées (…) mais un jour peut-être si vous (ndlr : la Gauche) êtes capable d’abandonner le vote dissonant vous pourrez rejoindre cet endroit où l’on sert l’intérêt général » .

Voilà qui est dit, sans ambages. La gauche ne saurait faire entendre qu’un discours dissonant et servirait l’intérêt particulier ? Dissonant ou bien différent ?

Pourtant pour la gauche fait remarquer Patrick Gé son représentant qui est par ailleurs médecin, « il ne s’agit pas de faire de la politique politicienne mais tout simplement de la politique » .

Cumul - Alors ? Le maire de Château-Gontier ne souhaite peut-être pas donner du grain à moudre à une opposition qui pourrait se retourner contre lui, ou bien a-t-il vraiment cette conception du pouvoir qui fait qu’il faut absolument le conserver pour ne pas le laisser échapper ?

Ces détracteurs estiment pourtant qu’il se grandirait à accéder à la demande de cette opposition en désirs d’avenir sur le Pays de Château-Gontier.

Philippe Henry qui possède 3 mandats importants est donc comme son prédécesseur « multi-casquettes » comme on peut l’entendre dire par ses opposants quand il dirige la ville, le Pays de Château-Gontier avec ses 29 communes et qu’il siège en tant qu’élu au Conseil général de la Mayenne. Un « trust » politique disent ceux qui ne l’apprécie guère politiquement et qui rajoutent qu’« il a été à bonne école. »

A la seule différence qu’à l’époque on ne parlait de Communauté de communes puisque Jean Arthuis présidait un District. Et dans l’opposition à ce dernier il y avait, toujours prêt à faire entendre une voix quelque peu dissonante, un certain Philippe Henry !


1 commentaire
  • Clivage local 3 mai 2014 17:22, par Yona Kobi

    Trouvé le lien de ce blog sur « la Mayenne on adore ».

    Je trouve intéressant qu’il y ait plusieurs blogs médiatiques de ce genre sur la Mayenne.

    Reste à voir si la publication des commentaires n’est pas trop censurée !

    En ce qui concerne précisément cet article, malheureusement force et de constater que nous sommes toujours dans un système féodal.

    Largement conduit dans notre beau département par Monsieur le sénateur, président du conseil général.

    Nous sommes très éloignés du principe démocratique en vérité.

    Répondre

Réagir

Clivage local

Publié le: 8 mars 2010
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Gauche Droite Mayenne
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS