| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

C’est comme pour un mauvais film, une impression de déjà vu ! Mais pour autant Philippe Jan, le nouvel mais ancien Président du Stade Lavallois qui succède à Christian Duraincie aura pour mission de ne pas décevoir. Pour l’équipe dirigeante autour de Bruno Lucas, c’est aussi un sacré revirement, c’est : retour vers le passé. En tout cas, le Stade devra se donner les moyens de ses ambitions, car il est malheureusement vrai que le foot à Laval n’a pas vraiment la baraka ! Les mayennais sont plus habitués à demander de combien le Stade a (encore !) perdu alors qu’ils devraient être appelés à se réjouir de la victoire. Ce qui n’arrive que très rarement.

Par D. Cosnut

Philippe Jan est donc porteur d’espoir. C’est peu de le dire. Car après plusieurs saisons difficiles en Ligue 2, le couperet est tombé bien avant la fin du championnat 2016/2017. Le Stade lavallois terminera la saison 20e et dernier au classement général. Il jouera donc la saison prochaine en National, la 3e division française.

Cette descente, implacable et malheureusement inéluctable, est une grande déception pour les supporters du Stade. Déception sur le plan purement sportif : cinq petites victoires sur 37 matchs enregistrées au 12 mai et ce n’est pas la dernière rencontre contre Nîmes qui changera grand chose ; pas de quoi enthousiasmer son fidèle public.

Incompréhension aussi vis à vis des dirigeants qui, avec la nomination d’un Président délégué, avaient affiché de grandes ambitions pour les années à venir. À savoir le haut du classement de ligue 2 à court terme, et une montée en ligue 1 à moyens termes avec un beau stade ; un stade Francis le Basser rénové ou plus fort encore, un stade flambant neuf comme le MMA-Aréna au Mans !

On ressent plutôt beaucoup d’amateurisme

Mais ces mêmes dirigeants ont négligé le fait que pour concrétiser de telles ambitions, il fallait se donner les moyens de les atteindre sur le terrain. Cette descente entache sérieusement la démarche de professionnalisation voulue et engagée depuis quelques saisons par l’équipe dirigeante.

Supporter du Stade lavallois, il faut bien dire que l’on ressent plutôt beaucoup d’amateurisme dans la gestion sportive du club. Comment afficher de telles ambitions en début de saison avec un effectif qualitatif limité, orphelin de son leader mental Antony Gonçalves parti à Strasbourg. Comment prétendre à de bons résultats sportifs avec une attaque inexpérimentée et dépourvue d’un véritable buteur ? Le recrutement de Koné était hasardeux ; il s’est avéré un échec, il n’avait pratiquement pas joué la saison précédente dans son club et n’a pas fait mieux cette année à Laval ?

Comment espérer sauver une saison en changeant deux fois d’entraineur en quelques mois et en ayant recours à des prêts de jeunes joueurs lors du Mercato d’hiver ? Des joueurs qui plus est non utilisés dans leur club et peu soucieux de l’avenir du stade lavallois ? Des joueurs parmi lesquels, certains n’ont même pas disputé de match en ligue 2 avec le Stade ?

Comment justifier le cas par exemple de Mayela, buteur de l’équipe B en CFA2 où le staff découvre seulement à la 37e journée du championnat sa qualification pour jouer en ligue 2 ?

Bâtir un véritable projet

Certes la situation financière du Stade est saine et la DNCG (direction nationale de contrôle de gestion) l’a validée, mais il est regrettable de constater ce qu’il est advenu après les transferts du jeune Nordi Mukiélé à Montpellier (1,5 million d’euros) et de Ndiaye.

Les caisses ont été temporairement bien garnies avec ces ventes mais l’équipe a été sérieusement appauvrie tant en défense qu’en attaque, un secteur déjà déficient. Et puis et surtout, il a fallu financer le limogeage de Denis Zanko, plusieurs milliers d’euros, remplacé par Marco Simone, la vedette du foot, au poste d’entraineur et qui a quitté le navire après avoir lui aussi échoué. Un excellent joueur de foot ne fait pas forcément un bon entraineur, c’est bien connu.

Aujourd’hui hélas les résultats sont là. Le Stade est relégué en national et il va devoir y batailler pour retrouver une place en ligue 2. Pour ce faire, il convient à mon avis de bâtir un véritable projet définissant les ambitions et les moyens pour y parvenir : quel objectif vise-t-on ? Si c’est la remontée, est-ce à court ou à moyens termes ? Et dans ce cas là, avec quel budget ?

Intéressons-nous aussi à l’entraineur, car c’est le moteur de la remontée. Quel sera son profil ? Les dirigeants feront-ils appel à un technicien, un formateur ? En tout cas il faut un véritable meneur d’hommes qui emporte l’adhésion de ses joueurs sur son projet ?

Soyons optimistes !

Et enfin avec quel effectif ? Des jeunes, on peut s’interroger, mais alors en s’appuyant sur un centre de formation aux qualités reconnues et encadrés par des joueurs d’expérience prêts à affronter les joutes du championnat de National. Ou bien, fera-t-on appel à une équipe de baroudeurs, solide mais éphémère qui ne peut s’inscrire que dans un projet sportif à court terme ? La remontée.

Les supporters que nous sommes attendent rapidement des messages clairs de la part des dirigeants du Stade pour recouvrer la confiance et un enthousiasme autour du football lavallois. Après le départ annoncé du Président délégué, Christian Duraincie et le retour de Philippe Jan, le Conseil de surveillance doit annoncer tout prochainement la nouvelle organisation qui sera mise en place autour du nouveau président du Stade Lavallois. Souhaitons qu’elle soit efficiente, et en parfait supporters, allez, soyons optimistes !


Réagir

Le Stade Lavallois "se renouvelle" avec le retour de Philippe Jan - par D. Cosnut

Publié le: 19 mai 2017
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Laval Football Supporteur
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS