| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Dernièrement, les cartes ont été redistribuées. Le vote, pour désigner les élus à l’Assemblée régionale à Nantes, est passé par là. Résultats des coupes, sans mauvais jeu de mots, mal "retaillées” : de la gauche en moins et du FN en plus. À présent, et c’est le jeu électoral qui veut ça : de nouvelles relations doivent se nouer. Tel un PDG de groupe nouvellement nommé, le Président du Conseil régional des Pays de la Loire, Bruno Retailleau (Les Républicains) est venu, il n’y a pas si longtemps en Mayenne dans le fief d’Olivier Richefou (UDI), pour rencontrer les élus départementaux ; l’occasion de prises de parole officielle et par la même occasion d’une clarification des rôles de chacun. Analyse et parti pris.

- Par Thomas H.

Une « logique de complémentarité plutôt que de concurrence. », voilà la belle affaire ! La concurrence ce n’est pas envisageable, à moins qu’il y ait des velléités ? Mais rappelons-le, le Département et la Région ne jouent pas à armes égales. La Mayenne est un département qui est une composante de la Région Pays de la Loire et il n’a pas par exemple le même budget que le Conseil régional - évident - donc pas de concurrence. D’ailleurs à terme quel contour aura la collectivité départementale avec ces transferts de compétences vers la Région qui l’assèche petit à petit ? Mais c’est un autre débat.

Photo leglob-journal - Olivier Richefou à gauche, Bruno retailleau à droite

Sur la photo, c’est flagrant. La complémentarité est bien visible. Bruno Retailleau et Olivier Richefou sont côte à côte. L’un parle et l’autre écoute attentivement. Sur la photo, on voit bien déjà qui est dépendant de l’autre, on doit plutôt dire « complémentaire ».

Les mains du Président de la Région sont ouvertes, quand celles d’Olivier Richefou sont presque fermées. La gestuelle instantanée captée par le photographe est clairement analysable. Pourtant à la une du magazine du Département Horizon 53 où se trouve le cliché, le titre se veut explicite : Le département et la Région veulent travailler ensemble peut-on lire en bas de page.

Ah bon ! Parce qu’avant ce n’était pas possible ? Ah oui, c’est vrai ! la Région était détenue par un représentant de la gauche, et était majoritairement à gauche ! Bien-sûr, cela ne pouvait pas coller ! Mais oui, mais c’est bien-sûr, la gauche est « forcément incompétente  ». Évident là-aussi : il avait suffi de voir comment le sénateur-maire de Laval François Zocchetto s’était fait tancer publiquement devant la presse par le socialiste Jacques Auxiette quand il était venu à Laval ; il était très énervé et chagrin à propos du désengagement de la ville de Laval de la Cité de la Réalité virtuelle ; un gros dossier pourtant de développement économique et structurant comme on dit, rebaptisé depuis Laval Virtual Center et dont le financement a été bien diminué. Lire ici > C’est drôle comme les clivages réapparaissent alors qu’on nous dit qu’ils ont tendance à s’estomper.

Mais permettez cette question ! On sait que l’UDI qui revendique son appartenance au centre et va jusqu’à ne pas faire alliance au national avec Les Républicains pour la primaire à droite, préférant faire cavalier seul en vue des Présidentielles de 201, mais question donc ! Comment cela va-t-il être possible de travailler en Mayenne au centre, avec un président de Région à droite et qui l’a toujours clairement affirmé ? La question devrait avoir quelques éléments de réponses dans les mois qui viennent.

En attendant voilà une petite phrase qui est intéressante. Celle de Bruno Retailleau qui devant les élus départementaux à Laval fin Février déclarait : «  la Région n’a pas besoin de mettre la tête des autres [ NDLR : collectivités] sous l’eau pour exister  ». Tiens-tiens, à qui faisait-il référence ? Et doit-on être rassuré ? Faut-il comprendre que le Conseil régional, telle une pieuvre tentaculaire n’assoiffera pas les collectivités avec les transferts de compétences (routes, transports scolaires et de voyageurs) qui devraient revenir à la Région avec la loi NOTre sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République ? En tout cas, on va dialoguer a ajouté Bruno Retailleau avec l’ensemble des départements des Pays de la Loire et de façon constructive. Ouf, vive le « dialogue » !

Enfin, il faut s’attendre à un « nouveau cadre de travail basé sur la confiance et la complémentarité » a ajouté pour sa part Olivier Richefou. Soit, mais si on lit bien entre les lignes, cela ne veut-il pas dire, qu’avant ce n’était pas le cas ? Ah oui ! c’est vrai, la gauche, les socialistes, etc. ! et bien qu’il semble s’en défendre en vue de la mise sur orbite d’un candidat UDI pour compter ses voix nationalement, le « mouvement centriste  » en Mayenne a plutôt tendance, à bien observer, à se déporter vers la droite et à faire alliance quand c’est nécessaire.

« Complémentarité et confiance  » donc. Ces éléments de langage ont d’ailleurs été repris par Olivier Richefou dans son édito de Mars à propos des communes et des EPCI, vous savez les Établissements Publics de Coopération Intercommunale avec lesquels le Département « dialogue de façon constructive » ; le dialogue passe semble-t-il par le financement : 100 millions d’euros seront injectés dans un plan pluriannuel (2016-2021) pour « soutenir les projets » dans les « nouveaux contrats de territoire ».

Il le faut bien « l’État se désengage en milieu rural en matière de services publics », écrit Olivier Richefou et «  les contraintes budgétaires fortes et la baisse des dotations financières obligent les collectivités locales à s’engager dans des processus de mutualisation pour rechercher l’efficacité optimale » poursuit le président du Conseil départemental. Obligation ? Incitation ? Les communes et les EPCI n’auraient pas le choix ?

Dire que les collectivité communales et territoriales sont actuellement contraintes à la mutualisation, c’est faire une belle ellipse politique, et c’est volontairement mettre de coté le fait que les politiques du "toujours moins" ne datent pas d’aujourd’hui. Rappelons nous la RGPP Lire ici >

Hier la droite au pouvoir, dont fait parti l’UDI ne l’oublions pas, était à la manœuvre et ne rechignait pas, à mettre en place par exemple des bornes interactives pour accéder aux services publics dans des communes éloignés, au nom de la sacro-sainte efficacité et la rentabilité. On voit ce que cela a donné. Des "administrés" qui ont eu de plus en plus le sentiment d’être des laisser pour compte et l’ont simplement fait savoir, avec force, dans les urnes.


Réagir

Les relations entre la Région et le Département : non concurrence et dialogue

Publié le: 28 mars 2016
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Politique Droite Commentaires Elections
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS