Pour Guillaume Garot : « La mainmise d’un seul parti sur [la Mayenne] est un affaiblissement. »

« Humainement ce n’est jamais facile de perdre […]». Le socialiste Guillaume Garot, longtemps appelé « le chef de file de l’opposition» face à François d’Aubert le maire UMP de Laval qu’il avait réussi à faire tomber, est sur leglob-journal.fr. L’ancien ministre de l’agro-alimentaire de François Hollande, à présent descendu de sa charge, reconnaît sur leglob-journal.fr qu’il a été affecté par la défaite de son équipe emmenée par Jean-Christophe Boyer aux municipales et fait référence à 2020. Prudent toutefois dans ses réponses, courtes [ il lui a été demandé de répondre par la voie électronique à cette interview] , Guillaume Garot se dit « inquiet » pour Laval, « une ville au ralenti ».

 Entretien


leglob-journal.fr : La volonté de remise en cause par l’actuelle majorité de dossiers phares que votre équipe avait initiés, qu’en pensez-vous?

lettreguillemets.jpgJe suis, comme beaucoup de Lavallois, inquiet de voir l’arrêt de projets comme la Cité de la réalité virtuelle au 42ème [ Régiment d’Infanterie], Saint-Julien ou le PRU [ Programme de Rénovation Urbaine] des Pommeraies. Une ville au ralenti, c’est une ville qui n’est plus attractive pour l’emploi. Nous avons aidé à la création de 1000 emplois dans l’agglo entre 2008 et 2014. Si Bridor, Eon reality et d’autres ont fait le choix de Laval, c’est parce qu’ils y trouvaient une dynamique d’attractivité cohérente autour de l’accueil des entreprises mais aussi des transports, du Très Haut Débit, des nouvelles technologies, de la culture, de la qualité de vie des familles.

leglob-journal.fr : Que dites-vous sur le retour à une seule couleur politique dans le département de la Mayenne?

La mainmise d’un seul parti politique sur notre département est un affaiblissement. La diversité politique contribue au dynamisme d’un territoire.

leglob-journal.fr : Comment vivez-vous actuellement et avec le recul cet épisode négatif de votre vie politique?

La défaite fait partie de la vie politique. Ce qui compte c’est surtout d’en comprendre les raisons et d’en tirer les leçons, de s’interroger sur ce que nous avons réussi et sur ce que nous n’avons pas réussi.

leglob-journal.fr : Ce que certains considèrent comme un échec personnel, cela vous affecte-t-il ou au contraire estimez-vous que cela devrait vous renforcer?

Humainement ce n’est jamais facile de perdre. Mais pour moi la politique est avant tout une affaire d’idées et de choix collectifs.

leglob-journal.fr : Aviez-vous mesuré pleinement l’éventualité de ne pas conserver la mairie de Laval?

Toute élection comporte une part de risque… Mais lorsque je m’engage, je me donne à fond, avec mes convictions, et surtout avec la force et l’enthousiasme de toute une équipe.

leglob-journal.fr : Augmentation d’impôts et instauration du stationnement payant, si vous pouviez, le referiez-vous?

blanc120.jpglettreguillemets.jpg Oui, j’assume toutes les décisions que nous avons prises. Nous n’avons pas augmenté les impôts par plaisir, mais par nécessité, pour éviter la mise sous tutelle de la Ville et pour conserver des services publics municipaux efficaces et accessibles à tous.

S’agissant du nouveau système de stationnement, je constate que bien peu le remettent en cause aujourd’hui. Il a contribué a fluidifier le stationnement pour faire vivre un centre-ville animé.

leglob-journal.fr : Comment voyez-vous votre avenir politique?

Je suis aujourd’hui député de la Mayenne. Je m’investis à l’Assemblée sur les questions liées à l’alimentation en particulier sur le gaspillage alimentaire. Je suis présent sur le terrain, dans les communes, dans les entreprises, aux côtés des associations. Je veux mettre mon expérience ministérielle au service de notre département et de notre région.

leglob-journal.fr : L’alternance à Laval que vous aviez conduite, pensez-vous pouvoir actuellement la refaire?

Les prochaines élections municipales sont en 2020. Jean-Christophe Boyer anime avec énergie l’équipe des élus de l’opposition de gauche, à laquelle je prends toute ma part.

leglob-journal.fr : Allez-vous reprendre la tête officiellement de la Fédération du PS en Mayenne?

Cette question n’est pas du tout à l’ordre du jour. Jean-Pierre Le Scornet est un très bon 1er secrétaire fédéral.

Propos recueillis par Thomas H.

1 thought on “Pour Guillaume Garot : « La mainmise d’un seul parti sur [la Mayenne] est un affaiblissement. »”

  1. « La mainmise d’un seul parti sur [la Mayenne] est un affaiblissement. »
    Il est plus que certain, pour certains, que les baronnies arthuisiennes tiennent le département dans un gant de fer et quasi totalitaire ! Quitte a se faire de velours démagogique, comme Aristote l’a déjà , a son époque, démontré ! Mais les tenants de la rose fanée ne cherchent que le même résultat ! Donc ……

    « Le jour où nous serons tous coupable ce sera la véritable démocratie  » Albert Camus

Laisser un commentaire