Puech : l’effet boomerang pour le N°1 du département de la Mayenne

L'épine dans le pied d'Olivier Richefou. En lançant le collège Fernand Puech comme fermé en 2017, et en qualifiant cette décision de définitive, le président du Conseil départemental qui n'avait peut-être pas mesuré l'ampleur de la protestation, se prend un bel effet boomerang, ce qu'il n'avait peut-être pas non plus imaginé. Mais au delà de ça, ce qui est frappant, c'est de constater que les volontés politiques se heurtent de plus en plus à la vox populi, y compris en Mayenne.

Par Thomas H.

Non seulement, le N°1 du Département s’aliène, avec cette annonce qui a surpris, un bon nombre de ses administrés, mais il s'arroge de toute évidence une image de décideur unilatéral, ce qui passe de plus en plus mal actuellement. Au national comme au local.

Bon. Le voilà dans une mauv...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Il vous reste 85% à lire. Pour obtenir l'accès à la totalité de cet article, choisissez l'abonnement qui vous convient. Vous aurez ainsi accès à tous les articles du Glob-journal



Faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement annuel
▶ 32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture. Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle. Renouvelable chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici