Réfléchissons avant d’applaudir l’école maternelle obligatoire dès trois ans – Par Pascal Grandet

L'annonce surprise, mardi 27 mars, par le Président de la République d'une «instruction obligatoire» à partir de trois ans dès la rentrée 2019 devant les Assises de l’école maternelle réunies par Boris Cyrulnik - sans que les enseignants n'aient d'ailleurs été associés à sa préparation - n'est pas forcément une bonne nouvelle. C'est ce qu'estime et développe Pascal Grandet sur leglob-journal, cet ex-responsable syndical qui a été enseignant en Mayenne.

Par Pascal Grandet

Elle relève au mieux du coup médiatique car 97,6% des enfants de 3 ans sont déjà scolarisés. Sans mépriser l’intérêt de s’occuper des 26 000 petits du même âge qui ne fréquentent pas encore l’école à cet âge, chacun pourra convenir qu’il y a quelque décalage entre la publicité faite à l’annonce présidentielle et son effet prévisible dans un an et demi.

Mais cette annonce peut aussi cacher d’autres desseins, ou tout au moins, engager une autre logique.

On doit rappeler, tout d’abord, les attaques dont l’école mat...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnez-vous!

Pour lire la totalité de cet article, choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal